Vie Portuaire
Rouen : Lancement de l'enquête publique sur l'amélioration des accès nautiques

Actualité

Rouen : Lancement de l'enquête publique sur l'amélioration des accès nautiques

Vie Portuaire

Les préfectures de la Seine-Maritime, de l'Eure et du Calvados ont décidé que l'enquête publique sur le projet déposé par le Grand Port Maritime de Rouen (GPMR) pour obtenir l'autorisation administrative de procéder aux travaux d'amélioration des accès maritimes se déroulera du lundi 28 mars au vendredi 29 avril inclus. Le dossier, ainsi que les registres, seront déposés pendant toute la durée de la procédure dans les 53 communes concernées en Seine-Maritime, 14 dans l'Eure et 9 dans le Calvados. Le public est, ou sera, informé par les communes via des affiches dans les mairies et lieux d'information, par le GPMR autour des sites concernés, ainsi qu'au travers de la publication d'annonces légales.

Permettre l'accueil de plus gros navires

Le projet d'amélioration des accès maritimes du port de Rouen, dont le chantier doit se dérouler entre 2011 et 2015, consiste en un arasement des points hauts du chenal en Seine, d'Honfleur à Rouen, ce chenal étant éloigné de 40 à 190 mètres des berges du fleuve. En pratique, 40 centimètres en moyenne sur quelque 17% de la surface du fleuve doivent être dragués entre Tancarville et Rouen, et à l'aval de Tancarville, sur environ 10% de la partie endiguée de l'estuaire. L'objectif pour le GPMR n'est pas d'accueillir des navires de plus de 300 mètres de long mais, en offrant un mètre de tirant d'eau supplémentaire grâce à l'arasement des points hauts, de pouvoir accueillir des vraquiers de 43.000 à 58.000 tonnes de port en lourd, de plus en plus présents dans les flottes de commerce. Cet enjeu est économique puisqu'il doit permettre au port de Rouen de gagner près de 10 millions de tonnes de trafic par an, ce gain représentant de l'ordre de 40% d'activité supplémentaires d'ici 2020. Selon le GPMR, l'objectif est également écologique, sachant qu'un navire de 50.000 tonnes transporte autant de marchandises que 2.000 camions.


Recyclage et valorisation des matériaux de dragage

On notera que le projet prévoit un recyclage et une valorisation des matériaux de dragage. Ainsi, 2.5 millions de m3 de sédiments marins extraits du chenal à l'aval de Tancarville (qui ont les mêmes caractéristiques que les sédiments issus du dragage d'entretien) pourraient être immergés sur le site du Kannik. Issus du chenal amont, entre Tancarville et Rouen, 3.5 millions de m3 de sédiments seraient recyclés et valorisés : 2 Mm³ de matériaux tout-venant et sableux dans la filière du bâtiment-travaux publics (les contrats ont été finalisés fin 2009) et 1.5 Mm³ de matériaux limoneux pour le comblement de ballastières et pour la restauration de milieux humides et de paysages.

Une première phase de concertation en 2007/2008

Conformément aux recommandations de la Commission Nationale du Débat Public, le Port de Rouen avait élargi au public sa concertation déjà engagée auprès des services de l'Etat, des élus locaux, des acteurs économiques et des associations afin de rassembler les éléments utiles à la définition du projet : du 19 novembre 2007 au 9 janvier 2008, il avait organisé six réunions publiques à Rouen, Grand-Quevilly, Honfleur, Lillebonne, Barneville-sur-Seine et Rouen, avec pour référent scientifique le Conseil Scientifique et Technique de l'Estuaire de la Seine. Attirant au total quelque 500 personnes, ces réunions accompagnées d'une large publicité (diffusion de 4.000 dossiers de concertation) ont également entraîné la diffusion par le GPMR de 18.000 synthèses de dossier et de 14.000 fiches d'information.

Etudes complémentaires

Depuis cette concertation avec le public, les études complémentaires demandées ont été dûment effectuées et soumises au Conseil Scientifique et Technique de l'Estuaire de la Seine et au Comité de Suivi Environnemental, instance de concertation entre le Port et les associations, et le projet a été débattu au sein du Conseil de développement du GPMR. Le projet d'amélioration des accès maritimes du port de Rouen prévoit en particulier (lire plus bas) la manière dont les matériaux de dragage seront recyclés et/ou valorisés.
Pendant l'enquête publique, le GPMR annonce qu'il renforcera encore la concertation avec les élus des communes et collectivités concernées en les rencontrant lors de réunions spécifiques.
Les informations sur le projet d'amélioration des accès maritimes du port de Rouen se trouvent en rubriques Amélioration des accès maritimes et Environnement (dragages) du site rouen.port.fr

Port de Rouen