Vie Portuaire
Rouen : Le trafic portuaire progresse de près de 10%

Actualité

Rouen : Le trafic portuaire progresse de près de 10%

Vie Portuaire

Seul grand port maritime français à avoir vu son trafic progresser en 2009, Rouen poursuit sur sa lancée. Au 29 septembre, au terme d'un nouveau mois (le 8ème sur 9) à plus de 2 millions de tonnes de trafic maritime total, le GPMR affichait une progression provisoire de 9.1% depuis janvier par rapport aux 9 premiers mois de l'année précédente. L'ensemble des trafics maritimes du Port de Rouen depuis le 1er janvier dépasse déjà les 19 millions de tonnes (19.17 Mt). Hors céréales, la progression est de 2,4%. Quant aux trafics fluviaux du port rouennais, ils progressent eux aussi, dépassant 3.4 millions de tonnes de janvier à août, soit 5.4% de mieux que sur les 8 premiers mois de 2009.
Dans le détail, pour les trafics maritimes de janvier fin septembre, les vracs liquides ont atteint 9 millions de tonnes (+4%). Si les produits pétroliers progressent de 7.7% à 7 millions de tonnes, les autres vracs liquides (engrais) étaient en repli de 6.8%.
En hausse de 16.3%, les vracs solides ont atteint 8.6 millions de tonnes en 9 mois. Les céréales dépassent les 6.6 Mt, à presque 25 % de progression, et les perspectives de trafics sont actuellement favorables pour les exportations de blé. Les perspectives sont aussi très bonnes pour les sels de déneigement et les produits métallurgiques de recyclage.
Les marchandises diverses n'ont globalement pas encore retrouvé leur niveau de 2008, même si elles enregistrent une hausse de 2.2%, à 1,5 Mt.
Les produits forestiers et papetiers, particulièrement impactés par la crise, progressent à nouveau, de 13 % (343.000 tonnes) par rapport aux 9 premiers mois de 2009 et les autres marchandises diverses (éoliennes et autres colis lourds) de près de 34 %. « L'absence de progression des marchandises en conteneurs est la traduction des difficultés que rencontrent encore les ports français à capter les flux conteneurisés, ainsi que des mouvements sociaux, toujours particulièrement pénalisants pour ce type de trafics. La situation économique de l'Irlande, avec laquelle le GPMR opère des lignes régulières, n'est, elle aussi, pas étrangère à ce provisoire recul de 6% des trafics conteneurisés à 750.000 tonnes. Les relations avec l'Afrique de l'Ouest, quant à elles, se renforcent », analyse le port de Rouen.

Le GPMR a déposé cet été le dossier de son projet d'amélioration de ses accès maritimes, et l'ouverture de l'enquête publique est attendue pour la fin de l'année. Les premiers travaux d'arasement des points hauts du chenal entre l'estuaire de la Seine et Rouen, de manière à gagner 1 mètre de tirant d'eau, devraient débuter au cours du 1er trimestre 2011. Durant l'année écoulée, 30 millions d'euros auront été investis par le GPMR (quais, dessertes, postes à quai), conformément au schéma d'investissements du projet stratégique du Port, qui prévoit, sur des financements de l'Etat, des collectivités locales et de l'Europe, une montée en puissance les années suivantes. Pour Philippe Deiss, directeur général du GPMR « L'approfondissement du chenal en Seine, la performance des installations vont permettre au port de Rouen de soutenir ses trafics de vracs solides et liquides et d'en développer de nouveaux, tels que ceux de granulats. Sur les conteneurs, le port a l'ambition d'amplifier son offre de lignes régulières, en particulier sur l'Afrique ».

Port de Rouen