Vie Portuaire

Fil info

Rouen : L’UPR se mobilise pour la compétitivité du port

Vie Portuaire

Grâce à une conviction partagée des développements possibles pour les différentes filières du Port de Rouen - port multipurpose-, l’Union Portuaire Rouennaise et le Grand Port Maritime de Rouen s’inscrivent dans une démarche commune et ambitieuse de gains de productivité.

Celle-ci s’articule autour de trois axes : une politique tarifaire incitative, la valorisation de l’amélioration des accès maritimes et l’attractivité rouennaise pour les filières économiques.

S’agissant notamment de politique tarifaire, déjà l’an passé,  le GPMR avait pour la première fois dans un grand port français, pris la courageuse et exemplaire décision de baisser uniformément ses tarifs de droits de port - navires et marchandises - de 1 % ; cette disposition accompagnait différentes mesures de baisses ciblées.

Fort de sa situation financière saine, saluée par la Cour des comptes, fort aussi d’un trafic en hausse de 14,8 % en 2018 (+ 6,4 % hors céréales), le GPMR confirme, cette année, son orientation en ajoutant quelques nouvelles baisses ciblées aux mesures précédentes, et en gelant ses tarifs au 1er janvier 2019.

Ce sont des millions d’euros engagés pour favoriser le développement des trafics, tout particulièrement au bénéfice des filières porteuses du Port de Rouen.

Après la forte hausse des tonnages en 2018 (+ 14,8 %) s’appuyant sur le dynamisme et les objectifs affichés par le secteur privé installé à Rouen et afin de répondre à sa demande, cette politique volontariste du GPMR prévoit une nouvelle hausse pour les tonnages 2019.

Second axe : capitaliser sur l’amélioration des accès maritimes ; c’est un mètre de tirant d’eau supplémentaire pour de nouvelles capacités et l’optimisation des escales navires. Là encore, le privé investit de concert à l’image de Sénalia pour trois portiques de chargement (11 millions d'euros), Soufflet ou Rubis Terminal par exemple.

Enfin troisième axe, l’UPR et le GPMR travaillent ensemble sur l’attractivité des filières; ils cofinancent ainsi avec le soutien de la Métropole Rouen Normandie une étude à laquelle ils travaillent pour relancer l’attractivité rouennaise pour la filière conteneurs, en particulier à l’import, en s’appuyant sur l’atout environnemental que constitue la voie fluviale. Cette étude avec la livraison de la nouvelle zone logistique RVSL Amont en 2019 et l’organisation d’un événement d’affaires spécifique à l’occasion de l’Armada est déjà suivie d’actions concrètes.

Les filières engrais et produits agroalimentaires font également l’objet de projets de valorisation, le spectaculaire succès de la Bourse Européenne de céréales d’octobre 2018 (2 700 participants venus de 50 pays différents) constitue un précédent prometteur !

L’UPR se félicite de l’ensemble de ces démarches des acteurs portuaires rouennais qui confirment la place centrale que le port multipurpose de Rouen entend jouer, en sa double qualité de port maritime et de port fluvial, au cœur du dispositif Axe Seine promu par les pouvoirs publics.

L’Union Portuaire Rouennaise est fière de son rôle actif pour le Port de Rouen, Port du cœur et au cœur de l’Axe Seine.

Communiqué de l’UPR, 22/01/19

 

Port de Rouen