Vie Portuaire
Rouen, port français du breakbulk

Fil info

Rouen, port français du breakbulk

Vie Portuaire

Armateurs, agents maritimes, consignataires, commissionnaires, manutentionnaires, chargeurs et pilotes étaient invités, jeudi 19 février, au siège de l’Union Portuaire Rouennaise (UPR), pour une présentation de l’offre HAROPA - Port de Rouen en matière de breakbulk, colis lourds et trafic roulier. Plus d’une centaine de personnes ont répondu à l’invitation.

 Cette rencontre riche en échanges a permis de faire un tour d’horizon sur ces cargaisons particulières avec des focus sur les nouveautés. Comme la liaison avec l’Afrique de l’Ouest assurée depuis fin janvier par l’armement NMT Africa, spécialisé dans le transport roulier, ou les renforcements de services annoncés par plusieurs armateurs présents dans la salle.

Après le mot d’accueil de Philippe Dehays, président de l’UPR, Patrick Bret, responsable du Pôle Afrique/DOM-TOM HAROPA, a proposé une définition du mot breakbulk et rappelé les enjeux de ces trafics pour HAROPA - Port de Rouen. Eric Dubes, président du Syndicat des Manutentionnaires du Port de Rouen et directeur de la Somap, a ensuite évoqué les spécificités du Port de Rouen et de ses activités réparties sur Honfleur, Radicatel, RVSL et Rouen Amont. « Faire de Rouen le port de la marchandise est pour nous, avant tout, un état d’esprit. Nous sommes à l’écoute de nos clients, nous leur proposons du cousu-main, du sur-mesure, avec un traitement de la marchandise de qualité grâce à des équipes impliquées et expérimentées. La massification à tout prix n’est pas notre objectif, nous privilégions la valeur ajoutée ». Eric Dubes a aussi rappelé que le Port de Rouen est doté de tous les moyens techniques, mais aussi des infrastructures, de l’outillage et des entrepôts nécessaires au développement des colis lourds.

Puis, Eric Lelièvre, vice-président de l’UPR et président de Promaritime International, a insisté sur la fidélité des clients et des industriels : « Nous n’avons pas à rougir par rapport à Anvers car nous assurons un service de qualité à des coûts tout à fait raisonnables ».

Vincent Noirot, représentant de l’armement BBC Chartering, a fait un focus sur cette compagnie spécialiste du colis lourd, et présenté la flotte de 160 navires de type multi purpose. « Il y a un marché pour le breakbulk en France et nous voulons constituer un centre d’affrètement proche de nos clients ». Même constat pour Axel Van Pul, manager de NMT Africa : « A Rouen, nous sommes comme à la maison, l’accueil, l’implication de tous au service de la marchandise est essentiel pour nous », a déclaré l’armateur anversois.

Les armateurs de lignes régulières breakbulk, Safmarine MPV, HPL et BOCS ont également livré leur témoignage. Jean-Marc Thiébeaut, directeur général de Safmarine MPV, soulignait une fois de plus l’adéquation parfaite de l’organisation de ses escales à Rouen avec ses besoins techniques et commerciaux. « Rouen est bien placé pour capter les trafics des grands exportateurs français industriels, notamment vers la RDC ».

Enfin, Pascale Leboucher-Bonmartel, responsable logistique de la société Flexi France au Trait, a fait une nouvelle fois la présentation de la haute technicité impressionnante de ses produits (flexibles pétroliers) et de sa grande expérience en matière de transport de colis lourds. La conclusion des échanges est revenue à Hervé Cornède, Directeur Commercial et Marketing de HAROPA. « A Rouen, nous sommes un port capable d’offrir une palette de solutions à même de répondre aux différents besoins des chargeurs. Rouen est le port breakbulk de la France».

 

(© PORT DE ROUEN)

(© PORT DE ROUEN)

 

Acteur majeur de la valorisation et de la protection de l’estuaire de Seine, HAROPA-Port de Rouen, premier port européen exportateur de céréales, accueille chaque année 3 000 navires, et 6 000 convois fluviaux, qui génèrent un trafic de 27 à 30 millions de tonnes. Au coeur de l'ensemble HAROPA, Rouen fonde sa singularité sur sa capacité à traiter tous types de trafics, notamment industriels, grâce au savoir-faire de ses opérateurs et à la diversité de ses terminaux, qui s’échelonnent de Honfleur jusqu’à la Métropole Rouen Normandie.

Réunis au sein d’HAROPA, les ports du Havre, Rouen et Paris constituent une ouverture maritime facile et rapide sur tous les continents pour tous les armements mondiaux avec plus de 600 ports touchés dans le monde. Comptant parmi les plus grands ensembles portuaires européens, HAROPA dispose de près d’un millier d’hectares de terrains et réserves foncières le long de l’axe Seine. Il accompagne ses clients dans la mise en place et la gestion de systèmes logistiques compétitifs et durables pour desservir le 1er bassin de consommation européen fort de 25 millions d’habitants.

Communiqué d’HAROPA, port de Rouen, février 2015

 

 

Port de Rouen