Vie Portuaire
Rouen : trois escales « hors normes » de vraquiers en mars

Actualité

Rouen : trois escales « hors normes » de vraquiers en mars

Vie Portuaire

Avec un trafic de 6.64 millions de tonnes au premier trimestre, en hausse de 10% par rapport à la même période de 2018, HAROPA Port de Rouen débute bien l’année. L’autorité portuaire normande souligne que le mois de mars a notamment été marqué par trois escales « hors normes ».

Lee minéralier IVS Magpie a ainsi accosté le 12 mars sur le terminal Sea Invest de Grand-Couronne avec dans ses cales 22.000 tonnes de coke de pétrole embarquées dans le port américain de Lake Charles (Louisiane).  « Un tonnage inhabituel pour ce produit à Rouen. Il s’agit du deuxième lot le plus important réceptionné à Rouen depuis 2005. En 2013, 31.000 tonnes avaient manutentionnées, toujours chez Sea Invest, pour le compte du cimentier Lafarge », explique HAROPA Port de Rouen.

Toujours sur le terminal rouennais de Sea Invest à Grand-Couronne, un autre vraquier n’est pas passé inaperçu. Il s’agit du Navios Astra, arrivé le 18 mars pour livrer  43.500 tonnes de laitier en provenance du Japon. « Nous traitons environ 240.000 tonnes de laitier par an, il s’agit surtout de trafics opérés sur des navires allant de 5000 à 6000 t entre Dunkerque et Rouen », précise sur le site du port Emmanuel Croteau, responsable d’exploitation chez Sea Invest Rouen, qui espère profiter bientôt d’autres escales de fort tonnage de ce genre. En matière de laitier, le débarquement record enregistré jusqu’ici à Rouen est de 12.000 tonnes.

 

Le Navios Astra en Seine (© FABIEN MONTREUIL)

Le Navios Astra en Seine (© FABIEN MONTREUIL)

 

Enfin, la troisième escale exceptionnelle réalisée le mois dernier par un vraquier est celle du Niki, venu à Rouen prendre livraison de 50.000 tonnes d’orge fourragère destinées à l’Iran. Déjà venu en 2010 chez Sénalia, ce navire de 253.9 mètres, qui est le plus long céréalier reçu jusqu’ici au port, s’est amarré au quai du Groupe BZ à Petit-Couronne le 21 mars, où il a chargé 34.000 t d’orge pour l’alimentation animale. La cargaison a été complétée avec 16.000 tonnes d’orge supplémentaires, manutentionnées sur le Terminal Elie de Sénalia.

 

Port de Rouen