Construction Navale
Rouliers des armées : La construction dans un chantier allemand toujours envisagée

Actualité

Rouliers des armées : La construction dans un chantier allemand toujours envisagée

Construction Navale

Depuis les remous provoqués par la possible construction en Allemagne des futurs navires rouliers destinés au transport logistique de l’armée française, une grande discrétion entoure le dossier. Pour mémoire, CMA CGM serait entré au début de l’été en négociations exclusives avec le ministère de la Défense pour décrocher ce marché (*). Avant d’être désigné comme « attributaire pressenti », le groupe maritime français avait consulté différents chantiers, notamment en Europe. Or, d’après la compagnie, interrogée à ce sujet en juin dernier, ceux de Saint-Nazaire (STX France), qui connaissent actuellement une période très difficile, n’auraient pas donné suite à la demande émanant de CMA CGM. Il y a trois mois, l’armateur n’avait pas précisé à quelle période cette demande avait été faite mais, de sources nazairiennes, aucune sollicitation n’est intervenue récemment. En fait, Saint-Nazaire semble avoir été contacté il y a plusieurs années, probablement en 2009, lorsque le ministère de la Défense a commencé à se pencher sérieusement sur le renouvellement de la flotte logistique. A l’époque, STX France avait un bon plan de charge et les rouliers étant des navires simples pour lesquels le chantier français n’est pas très compétitif, la direction a probablement estimé qu’il n’était pas nécessaire de remplir la cale avec ces navires, alors que des commandes de paquebots, bien plus intéressantes, étaient en cours de négociation.

 

Le nom de Flensburger circule

 

Trois ans plus tard, STX France, dont l’Etat est actionnaire à 33.34%, traverse une très mauvaise passe,