Disp POPIN non abonne!
Nautisme

Fil info

Route du Rhum : Joschke et Goodchild démâtent, Burton abandonne, Beyou en remorque

En Imoca, Isabelle Joschke (Monin) a démâté tandis que Louis Burton a annoncé son abandon. Du côté des Class40, Sam Goodchild (Narcos : Mexico) a, lui aussi, démâté. Il faut route au moteur vers Brest.

Nautisme

Les vents forts de la nuit, au cœur de la dépression dans le golfe de Gascogne, ont commencé à faire des dégâts ce mardi matin. Vers 3 h 50, Isabelle Joschke, l’une des six femmes au départ de la Route du Rhum, a cassé le mât de son Imoca Monin.

 

Suivez la course en direct

La navigatrice va désormais attendre le lever du jour pour constater les dégâts. Elle a mis le cap à l’est, au moteur, pour regagner la côte et retrouver son équipe d’assistance. Sam Goodchild a quant à lui démâté sur son Class40 Narcos : Mexico.

Sam Goodchild : "J'avançais super bien, à 10 nœuds, à deux ris-J2, il y avait 30-35 nœuds de vent, je dormais, je suis monté sur le pont pour vérifier que tout allait bien et que tout était stabilisé. Et puis je suis descendu, j'ai commencé à ranger le bateau et j'ai entendu un grand bang, je me suis rendu sur le pont et le mât était dans l'eau. C'est très décevant, je ne m'attendais pas du tout à ça. ... Je pense que ça vient de quelque chose qui a cassé il y a un an et qu'on a vérifié il y a six mois. Pour moi, c'était un dossier vraiment clos, ce n'était plus un sujet, mais apparemment si... Je n'ai aucun regret et ça, c'était un objectif depuis longtemps pour moi. Je voulais aller jusqu'au bout, bien sûr, mais mon objectif, c'était vraiment de n'avoir aucun regret et je n'en ai aucun. Donc, au moins, je suis content, et si c'était à refaire, je ne changerais rien. Je suis peut-être naïf, mais je pense que c'est plutôt de la malchance qu'une mauvaise préparation et ça fait partie de la course au large. Là, j'ai un petit gréement de fortune avec le tourmentin, j'avance à 4 nœuds, il me reste 270 milles à parcourir, donc je pense arriver à Brest jeudi".

Le remorqueur, parti de Brest hier soir, est arrivé ce matin à 4 h 30 sur zone et a pris le 60 pieds «Charal» en remorquage en direction de Lorient, qu'il devrait rejoindre dans la soirée.  Jérémie Béyou est toujours en course. Il va évaluer les réparations à effectuer à son arrivée à Lorient. 


Un article de la rédaction du Télégramme