Défense

Actualité

Royal Navy : La construction de la première frégate du type 26 a débuté

Défense

Elle s’appellera Glasgow, là où la découpe de sa première tôle est intervenue hier. La construction de la première des nouvelles frégates britanniques du type 26 a été lancée par BAE Systems. Connu sous le nom de Global Combat Ship, ce programme, qui représente plus de 4000 emplois à travers le Royaume-Uni, verra le bâtiment tête de série mis en service vers 2025 au sein de la Royal Navy. En tout, 8 unités du type 26 doivent être réalisées, les trois premières ayant été commandées début juillet.

Appelées à remplacer les actuelles frégates du type 23, dont 13 unités opérationnelles dans la flotte britannique, les T26 doivent être complétées ultérieurement par une autre série de frégates, plus légères. Cinq exemplaires du type 31 devraient ainsi être réalisés, permettant à BAE Systems de disposer, à l’instar de Naval Group en France avec les FREMM et les FTI, d’un modèle de la classe 4000 tonnes valorisable sur le marché export.

Plus grosses, les T26 mesureront 149.9 mètres de long pour 20.8 mètres de large, avec un déplacement qui atteindra au moins 6900 tonnes en charge. Très automatisées, elles seront armées par un équipage de 118 marins, avec une capacité de logement pour 90 personnes supplémentaires. Capables d’atteindre plus de 26 nœuds et de franchir 7000 milles à vitesse économique, elles disposeront de quatre moteurs diesels, deux moteurs électriques et une turbine à gaz.

Côté armement, les T26 mettront en œuvre un système surface-air Sea Ceptor et pourront éventuellement être équipées de missiles de croisière. Elles auront en outre une tourelle de 127mm, deux canons de 30mm et deux systèmes multitubes Phalanx. Leur hangar est dimensionné pour un hélicoptère lourd et des drones aériens.

Equipées d’un radar de surveillance Artisan 3D, les T26 auront comme leurs aînées pour mission principale la lutte anti-sous-marine. A cet effet, elles disposeront d’un sonar de coque et d’un sonar remorqué à immersion variable (2087, version britannique du Captas 4), leur hélicoptère pouvant déployer un sonar trempé et des torpilles. Il offrira également une capacité antinavire avec le missile ANL/Sea Venom. 

 

BAE SYSTEMS Royal Navy