Défense
Royal Navy : Le programme CVF peut-il vraiment être arrêté ?

Actualité

Royal Navy : Le programme CVF peut-il vraiment être arrêté ?

Défense

Les deux nouveaux porte-avions de la marine britannique font couler beaucoup d'encre outre-Manche. Depuis des semaines, toutes les rumeurs circulent sur le programme Carrier Vessel Future (CVF), à commencer par son possible abandon. Il est vrai que la Grande-Bretagne est dans une situation économique difficile et que son engagement en Irak, et aujourd'hui en Afghanistan, pèse très lourd sur le budget du ministère de la Défense. Pour financer ces opérations extérieures, extrêmement coûteuses, le MoD n'a eu d'autre choix que de serrer la vis. De nombreuses unités ont été prématurément désarmées, alors que des programmes d'équipement sont réduits, voire ajournés. Des luttes internes très vives ont opposé les différentes composantes des armées, notamment la Royal Navy et la Royal Air Force. Chacun tente, ainsi, de « sauver les meubles ». Dans le débat très passionné des coupes budgétaires, les porte-avions HMS Queen Elizabeth et HMS Prince of Wales sont régulièrement attaqués. Il convient néanmoins de se poser la question de savoir le gouvernement britannique peut, véritablement, se permettre de renoncer à ce programme.

Vue des futurs Queen Elizabeth et Prince of Wales (© ROYAL NAVY)
Vue des futurs Queen Elizabeth et Prince of Wales (© ROYAL NAVY)

Plus d'un quart de la facture déjà engagée

Projet emblématique pour la défense britannique, le programme CVF a été lancé à l'été 2008. Le MoD a signé avec les industriels un contrat pour la réalisation de

Royal Navy | Actualité des forces navales britanniques