Défense
Royal Navy : Polémique autour de l'état du porte-aéronefs HMS Invincible

Actualité

Royal Navy : Polémique autour de l'état du porte-aéronefs HMS Invincible

Défense

Une polémique a éclaté en Grande-Bretagne sur l'état du porte-aéronefs HMS Invincible. Placé en réserve en août 2005 à Portsmouth, le navire devait, initialement, pouvoir être disponible, en cas de besoin, sous 90 jours. Mais, depuis son retrait du service opérationnel, le « R 05 » aurait servi de stock de pièces de rechange pour ses deux sisterships, les HMS Illustrious et HMS Ark Royal. Selon la presse anglaise, il n'y aurait plus à bord que quelques marins pour assurer le gardiennage, alors qu'une partie des moteurs et les hélices ont été démontées. En somme, le porte-aéronefs serait incapable de reprendre la mer avant une longue période de remise en état, estimée à 18 mois. Si, de l'autre côté du Chanel, certains journaux se sont émus de la situation de l'ancien fleuron de la Royal Navy, qui a notamment participé au conflit des Malouines, en 1982, le sort de l'Invincible n'a, d'un point de vue opérationnel, rien de choquant. Mis en service en 1980, ce bâtiment doit être officiellement désarmé en 2010. Si son état le permet et que New Delhi est intéressée, il pourrait être alors vendu à l'Inde, dont la marine attend désespérément ses nouveaux porte-aéronefs.

Le HMS Invincible, en 2005 (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le HMS Invincible, en 2005 (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Pas assez d'avions

Malgré la mise en réserve du navire, la Royal Navy dispose toujours de deux autres porte-aéronefs opérationnels. Le principal problème pour la flotte anglaise n'est d'ailleurs pas de disposer d'un navire de ce type, mais de trouver suffisamment d'avions pour constituer un groupe aérien embarqué. Depuis la fusion des escadrons de Harrier de la Fleet Air Arm et de la Royal Air Force, doublé de la mobilisation des moyens aériens en Irak et en Afghanistan, la marine britannique peine, en effet, à pouvoir armer ses porte-aéronefs, dont la capacité est pourtant limitée à 16 avions. Alors que l'un des deux porte-aéronefs restants sert désormais de porte-hélicoptères d'assaut lorsque le HMS Ocean est indisponible, le second n'a pas été capable, cette année, d'être déployé avec des avions lors de la mission Taurus, en océan Indien. Même si l'Invincible était opérationnel, la Royal Navy n'aurait, par conséquent, pas d'avions à mettre dessus.
Cette situation, qui fait craindre aux marins anglais de graves pertes de compétences en matière de maîtrise d'un groupe aéronaval, ne devrait pas être véritablement solutionnée avant la mise en service des Queen Elizabeth et Prince of Wales. Mais le premier de ces nouveaux porte-avions, qui seront équipés de F-35B, ne sera pas opérationnel avant 2015, si ce n'est 2016.

Royal Navy | Actualité des forces navales britanniques