Marine Marchande
Rude hiver en Baltique à bord du brise-glace Atle

Actualité

Rude hiver en Baltique à bord du brise-glace Atle

Marine Marchande

Nous vous proposons aujourd'hui un reportage embarqué dans les glaces de la mer Baltique. Le texte et les photos ont été réalisés "sur le terrain", en février dernier, par Sophie Galvagnon, jeune officier de la Marine marchande.

 

Aujourd’hui, près de 4000 navires transitent en mer Baltique chaque mois. Les statistiques montrent que ce nombre est prévu de doubler d’ici les 20 prochaines années avec l’entrée en service de nouveaux terminaux pétroliers.  Le trafic maritime est varié : les principaux acteurs sont les ferries, les navires de croisière, les porte-conteneurs, les vraquiers et surtout les pétroliers. Afin de garantir la régularité du trafic en hiver lorsque l’étendue de glace couvre le golfe de Botnie et une partie de la mer de Botnie, les brise-glaces suédois et finlandais se dédient à la création de routes maritimes à travers la mer gelée, ainsi qu’à l’assistance des navires dans l’incapacité d’effectuer le transit par leurs propres moyens. Cet hiver, les brise- glaces auront assisté environ 1300 navires. Le brise-glace suédois Atle, construit en 1974, fait partie des navires les plus actifs avec ses sisterships Frej et Ymer.

 

 

Le M/S Dentelborg assisté par le brise- glace Atle (SOPHIE GALVAGNON)

Le M/S Dentelborg assisté par le brise- glace Atle (SOPHIE GALVAGNON)

 

Remorquage du Skagenbank (SOPHIE GALVAGNON)

Remorquage du Skagenbank (SOPHIE GALVAGNON)

 

Remorquage du Volante (SOPHIE GALVAGNON)

Remorquage du Volante (SOPHIE GALVAGNON)

 

 

Le principe sur lequel l’organisation de l’assistance par brise-glace est  fondée est le maintien du trafic régulier, contrôlé et commandé tout en conservant  une sécurité maximale lors du transit des navires dans les glaces.

De manière à rendre cette assistance possible à tous les navires et à l’optimiser, l’administration maritime suédoise (Sjöfartsverket) restreint le trafic en n’autorisant l’accès aux ports qu’à des navires d’un certain port en lourd et dont la construction correspond à certaines normes « ice-class ». Ces restrictions évoluent au cours de l’hiver et deviennent de plus en plus sévères lors de présence de glace épaisse ou de grande étendue, au moment où l’assistance par brise-glace est de plus en plus sollicitée. En ce mois de mars, seuls les navires de classe 1A et de au moins 3 000 UMS sont autorisés à naviguer en mer de Botnie.

 

 

Le brise-glace Atle crée des chemins d'accès au port (SOPHIE GALVAGNON)

Le brise-glace Atle crée des chemins d'accès au port (SOPHIE GALVAGNON)

 

(SOPHIE GALVAGNON)

(SOPHIE GALVAGNON)

 

 

Les  brise-glaces et le service « ICE INFO » du MRCC (Centre de surveillance, de recherche et de sauvetage) de Göteborg donnent aux navires les routes directionnelles à suivre en vue d’un transit sans assistance ou, dans le cas contraire, d’une rencontre avec un brise-glace. Les brise-glaces répartissent et organisent ensuite le volume des navires à assister en convois ou en les remorquant. Cette mise en œuvre se révèle rapide et efficace du fait de la communication et de la coordination parfaite entre navires, VTS, MRCC et Administration Maritime Suédoise essentiellement, au travers d’un réseau interne nommé« IBnet » puis une fois en opération, entre brise-glace et navire assisté. Le but fixé par l’Administration Maritime Suédoise est de ne jamais dépasser une moyenne de temps d’attente d’assistance de 4h pour un navire marchand ; cette moyenne à été largement respectée cet hiver puisque le temps d’attente moyen n’a pas excédé 1h.

Le futur semble prometteur avec la hausse du trafic prévue en mer Baltique, notamment dans le secteur pétrolier. De plus, une coopération future est envisagée avec la Russie pour maintenir l’ouverture du passagedu Nord-Est.

La pérennité de ce type de service maritime en est renforcée et justifie le renouvellement de la flotte originale des années 1970 prévue aux alentours de 2030.

 

 

(SOPHIE GALVAGNON)

(SOPHIE GALVAGNON)

Divers marine marchande