Construction Navale
Russie : Zvezda va construire les futurs méthaniers brise-glace ARC7
ABONNÉS

Actualité

Russie : Zvezda va construire les futurs méthaniers brise-glace ARC7

Construction Navale

Une seconde génération de brise-glaces ARC7 est en préparation. Les 15 premiers de ces imposants méthaniers taillés pour l'Arctique et exploités pour Yamal LNG ont fini d’être livrés l’an dernier par les chantiers coréens de DSME. Les prochains, destinés à de nouveaux projets, vont maintenant être construits par la Russie. Une règle imposée par une législation russe de 2017 destinée à protéger la construction navale nationale.

C’est le chantier naval Zvezda Shipbuilding Complex (Zvezda) qui va être chargé de cette tâche. En novembre 2019, la compagnie gazière russe Novatek a passé commande auprès du chantier naval de Bolshoy Kamen en Extrême-Orient russe, près de Vladivostock, de cinq premiers méthaniers ARC7 livrables en 2023.

Manquant d’expérience dans la construction de ces navires, Zvezda a passé un accord de transfert de technologie avec les chantiers Samsung Heavy Industries (SHI) qui vont se charger de la conception. De plus, de crainte que Zvezda ne puisse suivre le rythme de ses projets arctiques dans l’immédiat, Novatek a obtenu une dérogation pour faire construire encore 10 nouveaux méthaniers auprès de chantiers navals étrangers, mais les autres sortiront de chez Zvezda.

Dans ce contexte, le groupe français GTT (Gaztransport & Technigaz) a annoncé qu’il avait signé un contrat avec le chantier russe pour réaliser les cuves de cinq ARC7 intégrant un système de confinement à membranes Mark III. GTT explique qu’il lui a fallu « dix années de travail pour adapter les technologies GTT aux conditions arctiques, dans lesquelles les méthaniers peuvent à présent opérer sans difficulté ».

Ces cinq méthaniers doivent servir au projet Arctic LNG 2 de Novatek. Ce projet lancé en septembre dernier est situé sur la péninsule de Gydan en Russie. Il doit produire 19.8 millions de tonnes par an (plus que Yamal LNG). Au côté de Novatek (60%), Total détient 10 %, de même que CNOOC, CNPC, le consortium Mitsui-Jogmec et Japan Arctic LNG. 

Selon certaines sources, ces premiers contrats ne sont qu’un début. Il est question de construire une quarantaine de navires pour les seuls projets Arctic LNG 1, Arctic LNG 2 et Arctic LNG 3.

Les méthaniers ARC7 mesurent 299 mètres de long et 50 mètres de large pour une capacité de transport de 172 600 m3. D’une puissance de 45 MW (comparable aux brise-glaces nucléaires), iIs peuvent naviguer par -52 degrés dans des eaux couvertes de glace. Leur coque leur permet de passer dans une épaisseur de glace allant jusqu’à 2.5 mètres (certification pour 2.1 mètres), en utilisant notamment un mode brise–glace en marche arrière avec broyage de la glace par les hélices.

Quinze méthaniers ARC7 ont été produits par DSME en Corée du Sud pour Yamal LNG, d’une capacité de production de 16,5 millions de tonnes de GNL. Le dernier a été livré en novembre 2019.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.