Energies Marines
S34 : la sous-station du futur champ éolien de Saint-Nazaire

Actualité

S34 : la sous-station du futur champ éolien de Saint-Nazaire

Energies Marines

Comme les navires qui y voient le jour, elle porte aussi un numéro de coque aux Chantiers de l’Atlantique. Le S34, c’est la future sous-station électrique qui équipera le premier champ éolien offshore français, celui qui sera installé au large de Saint-Nazaire en vue d'une mise en service en 2022.

Commandée le 14 juin dernier aux Chantiers de l’Atlantique par Eolien Maritime France (EMF), consortium piloté par EDF en charge du développement du futur parc, cette sous-station verra sa construction débuter à la fin de cette année pour une livraison courant 2021. Son rôle sera de piloter le champ et de convertir l’énergie produite par ses 80 éoliennes afin de l’injecter sur le réseau terrestre via des câbles sous-marins.

D’une puissance de 480 MW, la sous-station comprendra une partie haute (topside) de 2500 tonnes comprenant tous les équipements électriques, dont deux transformateurs fournis par GE. Elle reposera sur une fondation métallique de type jacket, dont le poids atteindra 1200 tonnes.

Permettant selon EMF de couvrir l’équivalent de la consommation électrique de 20% de la population du département de la Loire Atlantique, le parc sera installé entre 12 et 20 kilomètres du littoral, sur la formation du Banc de Guérande. Les 80 éoliennes seront des Haliade-150 de 6 MW chacune dont les turbines et nacelles seront réalisées par l’usine General Electric de Montoir de Bretagne, près de Saint-Nazaire. L’assemblage des premières doit débuter à partir de la mi-2020. Les fondations monopile (en acier) des éoliennes seront installées par DEME et Eiffage Metal à partir du printemps 2021, les machines (mâts, nacelles et pales) étant ensuite posées par Jan de Nul entre le printemps et la fin 2022.   

 

Chantiers de l'Atlantique (ex-STX France)