Défense
Saab équipe les futures corvettes finlandaises

Actualité

Saab équipe les futures corvettes finlandaises

Défense

Le groupe suédois Saab a signé en septembre le contrat portant sur l’équipement des quatre futures corvettes finlandaises de la classe Pohjanmaa. Des bâtiments qui doivent être construits à partir de 2022 par le chantier Rauma Marine Constructions en vue d’être livrés entre 2025 et 2027, la pleine capacité opérationnelle de la flottille étant attendue en 2028. La tête de série doit débuter ses essais en mer en 2024.

D’un montant de 412 millions d’euros, la commande notifiée à Saab prévoit notamment livraison pour chaque bâtiment du système de combat 9LV, d’un radar multifonctions à quatre panneaux fixes Sea Giraffe 1X, le système de communication TactiCall et des systèmes d’artillerie télé-opérés TrackFire.

 

 

D’un coût global donné à 1.3 milliard d’euros, les quatre nouvelles corvettes finlandaises vont être réalisées dans le cadre du programme Squadron 2020. Longues de 114 mètres pour une largeur de 16 mètres, un tirant d’eau d’environ 5 mètres et un déplacement en charge de près de 3900 tonnes, les Pohjanmaa mettront en œuvre 8 missiles antinavire Gabriel, un système surface-air à lancement vertical (32 missiles ESSM), un canon de 57mm Bofors. Ces unités seront également gréées pour la lutte anti-sous-marine (sonars et torpilles) ainsi que le mouillage de mines. Armés par environ 70 marins, avec la capacité d’héberger jusqu’à 120 personnes, les futurs bâtiments finlandais disposeront d’une plateforme et d’un hangar pour un hélicoptère et des drones.

Squadron 2020 vise à remplacer sept bâtiments de la marine finlandaise : d'une part trois mouilleurs de mines, les Hämeenmaa et Uusinaa de 77 mètres et 1330 tonnes en charge, opérationnels depuis 1992, ainsi que le Pohjanmaa (datant de 1979 et désarmé en 2013) et d'autre part les quatre patrouilleurs lance-missiles du type Rauma (48 mètres, 250 tpc), mis en service entre 1990 et 1992. Selon la marine finlandaise, ces unités devront être mises en retraite entre 2022 et 2025, une modernisation pour prolonger leur durée de vie étant considérée comme trop coûteuse.

 

Saab