Défense
Saab et Bombardier proposent deux nouveaux avions de surveillance maritime

Actualité

Saab et Bombardier proposent deux nouveaux avions de surveillance maritime

Défense

Le groupe suédois Saab a annoncé hier que son système de mission Swordfish, dédié à la surveillance maritime, est désormais disponible sur deux nouveaux appareils : le Q400 et le Global 6000 de l’avionneur canadien Bombardier. Les deux appareils, de par leur propulsion et leurs capacités, offrent des solutions complémentaires selon les besoins des clients potentiels.

 

Q400 (© SAAB)

Q400 (© SAAB)

 

Initialement connu sous le nom de Dash 8, le Q400, conçu pour le transport aérien de passagers, est entré en service en 2000. Long de 33 mètres pour une envergure de 28 mètres, cet avion à hélices doté de deux turbopropulseurs peut franchir plus de 2500 km et voler à 660 km/h. Il affiche une masse maximale au décollage de 29 tonnes.

Le Global 6000 est quant à lui l’une des dernières versions de la famille d’avions d’affaire Global Express. Lancé en 2011, ce biréacteur de 30 mètres de long pour 29 mètres d’envergure et 45 tonnes de masse maximale au décollage peut dépasser la vitesse de 1000 km/h et franchir plus de 11.000 km.

 

Global 6000 (© SAAB)

Global 6000 (© SAAB)

 

Dans  leur version SURMAR, ces avions sont dotés de différents moyens de détection, dont un radar de surveillance maritime et un système électro-optique, mais ils peuvent aussi être gréés pour la patrouille maritime, avec par exemple l’emport de bouées acoustiques et de torpilles légères. Le Global 6000 peut en outre être gréé avec des missiles antinavire RBS-15 de Saab.

L’ensemble des senseurs et de l’armement est géré par le Swordfish, le constructeur suédois rappelant qu’il a mis à profit pour développer ce système de mission SURMAR/PATMAR son savoir-faire dans le domaine aéronautique, avec notamment l’avion de combat Gripen, mais aussi dans le secteur naval, où il réalise en particulier des bâtiments de surface, sous-marins, missiles et torpilles.

Alors que le Q400 avait déjà été utilisé par le groupe israélien IAI en 2012 comme plateforme pour une solution PATMAR, la nouvelle alliance de Saab et Bombardier vise à répondre à un besoin émergeant en matière de surveillance et de protection des espaces maritimes.  Le groupe suédois évoque notamment la région Asie-Pacifique, où la prolifération des sous-marins inquiète de nombreux pays, sans oublier les multiples tensions liées aux revendications territoriales sur de nombreux espaces maritimes.