Disp POPIN non abonne!
Energies Marines

Fil info

Sabella croit toujours en une filière française des hydroliennes

Energies Marines

L’annonce récente de retrait d’un acteur français de l’hydrolien pourrait laisser penser que cette filière est désormais à l’abandon à défaut d’acteurs et que l’État aurait arbitré en ce sens.

Néanmoins, cet arrêt d’un protagoniste ne doit pas être interprété comme le glas d’une filière. Des hydroliennes sont aujourd’hui en fonctionnement et d’autres seront encore déployées ces prochains mois, preuve du dynamisme du secteur !

L’ouverture d’une filière se réalise au travers d’épreuves pour les acteurs qui la constitue, qu’elles soient d’ordres technologiques, stratégiques ou financières. Il est donc tout à fait normal et compréhensible de voir des acteurs disparaître ou se mettre en recul. Il y en a eu et il y en aura encore : c’est la preuve qu’une filière vit !

Pour mémoire, dans un passé proche, d’autres acteurs tels que GE-ALSTOM, SIEMENS ou VOITH avaient développé des technologies hydroliennes et ont finalement décidé d’arrêter, faute de démonstration concluante, en raison de choix technologiques non retenus par les énergéticiens ou en l’absence de perception d’une ouverture prochaine de marchés de masse permettant de justifier des implantations industrielles.

SABELLA, fort du succès de son projet de démonstration dans le Passage du Fromveur à Ouessant en 2015, qui a vu l’immersion et le raccordement au réseau pendant un an de D10 (hydrolienne de 10 mètres de diamètre et 1 MW de puissance), poursuit sa stratégie et souhaite avant tout démontrer et consolider la fiabilité de ses solutions hydroliennes sur les marchés de niches que représentent les territoires insulaires ou littoraux éloignés et non raccordés. Sur ces marchés, les systèmes énergétiques se caractérisent par des productions électriques à base de fioul importé et donc un coût très élevé de l’énergie produite. La parfaite prédictibilité de l’hydrolien autorise un avantage concurrentiel certains pour répondre à ces marchés de manière compétitive malgré un manque de maturité industrielle.

Ce sont ces premiers projets de petites fermes hydroliennes qui permettront à SABELLA d’optimiser et stabiliser sa technologie, de convaincre à travers ces premières mises en exploitation commerciales et d’initier une décroissance de coûts significative pour concourir demain de manière crédible sur les parcs commerciaux de grande puissance. Pour ce faire, SABELLA travaille avec la Région Bretagne pour le déploiement industriel sur le polder de Brest, à l’horizon du milieu de la prochaine décennie, et aux gains de productivité dans des modèles économiques à moyen terme. Parallèlement, les équipes quimpéroises conçoivent dès aujourd’hui les générations de turbines de grandes tailles, fiabilisées et standardisées. Au regard de ces travaux, SABELLA est très confiant sur la pertinence énergétique et économique de sa solution hydrolienne dans le mix énergétique de demain. Ceci rejoint la perception de l’Union Européenne, telle que développée dans son étude de marché sur l’hydrolien et l’houlomoteur publiée en mai 2018.

En septembre, l’hydrolienne D10 avec une chaîne électrique optimisée sera immergée dans le Passage du Fromveur et raccordée à l’île de Ouessant pour une exploitation de trois ans. Ensuite, le projet PHARES porté par AKUO ENERGY apportera à cette île dès 2021 une réponse multi-énergies (hydrolien, éolien et photovoltaïque), combinée à des capacités de stockage mises en œuvre par EDF SEI, pour décarboner très significativement Ouessant et en faire une vitrine à l’export d’un nouveau modèle énergétique insulaire. Simultanément, l’entreprise développe des prospects et avant-projets tant en France qu’à l’international, en étant à l’écoute des besoins insulaires et des régions littorales éloignées.

Fidèle à son engagement et à sa persévérance depuis plus de dix ans dans le domaine de l’hydrolien, SABELLA poursuit son développement en conservant une philosophie de conception tirée par les coûts et non par la technologie afin de satisfaire aux attentes du marché : une solution robuste, versatile et compétitive !

 

Communiqué de presse de Sabella du 2 août 2018