Energies Marines
Sabella scrute la météo pour relier son hyrolienne au réseau

Actualité

Sabella scrute la météo pour relier son hyrolienne au réseau

Energies Marines

L'entreprise quimpéroise Sabella scrute avec attention les fichiers météo de la semaine prochaine. Objectif : relier les deux câbles sous-marins qui permettront à sa première hydrolienne d'alimenter l'île d'Ouessant. L'opération de raccordement de l'hydrolienne posée le 25 juin dernier entre Molène et Ouessant pourrait avoir lieu la semaine prochaine, à la faveur des petits coefficients de marée. Mais les faibles courants ne feront pas tout puisque le navire déployé sur zone devra aussi profiter de conditions météorologiques clémentes, avec peu de vent et peu de houle. Pas facile de trouver ces conditions à la fin d'un mois de septembre qui semble avoir pris ses quartiers d'automne. Si du vent moins fort est attendu pour la fin de semaine, la houle résiduelle agitera encore le plan d'eau, entre Ouessant et Molène. 

Deux jours sur zone

Pour effectuer le travail de raccordement des deux câbles en pontée du navire de soutien Argonaute, les équipes techniques attendent une conjonction de facteurs pas évidente à réunir en ce moment. Pas de courant, peu de vent et peu de houle au même moment. L'opération devrait prendre deux jours, dont une poignée d'heures avec les deux câbles remontés sur le pont du navire d'intervention. Cette opération qui demandera à l'Argonaute de tenir scrupuleusement sa position n'est pas si simple à cet endroit connu pour son courant (Fromveur). Les conditions d'immersion d'un sous-marin de contrôle télé-opéré, indispensable à cette opération de raccordement, sont également sujettes à une météo favorable sur zone. Sabella et l'équipe maritime dédiée se laissent jusqu'à mercredi de cette semaine pour décider de la mobilisation du matériel nécessaire. On croise les doigts, en sachant pertinemment que les mois qui suivent offrent statistiquement moins de périodes de mer calme. Conditions indispensables pour raccorder une hydrolienne des plus attendues, et pas seulement à Ouessant.

Un article de la rédaction du Télégramme

 

Energies Marines Renouvelables