Energies Marines
Sabella va expérimenter deux hydroliennes dans le golfe du Morbihan

Actualité

Sabella va expérimenter deux hydroliennes dans le golfe du Morbihan

Energies Marines

Nouveau projet pour l’entreprise quimpéroise Sabella. Le turbinier, connu pour l’implantation d’une hydrolienne D10 dans le passage du Fromveur, au sud d’Ouessant (Finistère), veut en immerger deux autres dans une concession du golfe du Morbihan, d’ici fin 2022, et pour une durée de trois ans. Cette expérimentation, qui s’inscrit dans le cadre du programme européen Tiger Interreg, est portée depuis deux ans par la société Morbihan Hydro Energies, créée par Sabella avec la SEM (société d’économie mixte) 56 Energies, qui accompagne les collectivités morbihannaises dans leur transition énergétique.

 

Les deux hydroliennes profiteront du courant de la Jument, entre l'Ile Longue et la pointe du Monténo. (© MORBIHAN HYDRO ENERGIES - MHE)

Les deux hydroliennes profiteront du courant de la Jument, entre l'Ile Longue et la pointe du Monténo. (© MORBIHAN HYDRO ENERGIES - MHE)

(© MORBIHAN HYDRO ENERGIES - MHE)

(© MORBIHAN HYDRO ENERGIES - MHE)

 

Un canyon sous-marin

Les deux hydroliennes, de 250 kW chacune au point de livraison, seront positionnées l’une derrière l’autre, à 100 mètres d’écart, dans un canyon sous-marin de 250 mètres de large situé entre l’Ile Longue, et la pointe du Monténo (Arzon), dans le courant de la Jument, à l’entrée du golfe. Là, les courants atteignent 4 m/s (soit 7,8 nœuds) au jusant (70% de l’énergie) et 3 mètres par seconde au flot. « Il y a une densité énergétique qui est incroyable », observe Thomas Archinard, chef de projet chez Sabella, en présentant le site agité par de violents courants.

 

Sur le site, les courants peuvent atteindre 4 m/s au jusant. (© MER ET MARINE - GAEL COGNE)

Sur le site, les courants peuvent atteindre 4 m/s au jusant. (© MER ET MARINE - GAEL COGNE)