Marine Marchande
Safer Seas : Menaces et nouveaux enjeux

Actualité

Safer Seas : Menaces et nouveaux enjeux

La quatrième édition de Safer Seas, colloque sur les pratiques maritimes, s'annonce passionnante. Toute la semaine, au Quartz, seront débattues les grandes questions de sécurité maritime à travers le monde. Nouvelles routes en zones extrêmes, évolution de la piraterie, cybercriminalité maritime...

Marine Marchande
Défense

Avec Safer Seas, Brest enfonce un peu plus le clou de son implication maritime internationale. Ce colloque spécialisé balaye les grandes questions de sécurité maritime et ses implications concrètes pour les armements et les marins. 

Routes extrêmes

L'ouverture des routes extrêmes autour du pôle nord entraîne de nouvelles problématiques et contraintes, autant dans le domaine de la connaissance des zones traversées que des moyens de sécurisation des biens et des personnes transportées. L'explosion de l'offre touristique en zones polaires est à appréhender dès aujourd'hui et à anticiper au regard des enjeux économiques et humains. Comment réussir, par ailleurs, à protéger ces écosystèmes jusqu'alors complètement épargnés de toute activité humaine ?

Piraterie et géostratégie

Les zones et les techniques de piraterie évoluent parallèlement à la protection des navires. Comment garder un coup d'avance, comment adapter les dispositifs de sécurisation des navires ? L'évolution du contexte géostratégique est une donnée à suivre impérativement pour préserver un niveau efficace de protection maritime.

Cybercriminalité contre les ports et les navires

Les navires et les ports étant dorénavant tous connectés, la menace de perturbations et d'attaques terroristes se précise. Des incidents, très peu médiatisés, se sont déjà produits à bord de navires et dans de grands ports industriels. Des spécialistes de la question, dont Guillaume Prigent, cofondateur de Diateam
à Brest, y apporteront leur expérience. Le commandant du port d'Anvers (Belgique), Rik Verhaegen, racontera l'apparition de conteneurs fantômes dans les systèmes de gestion des ports.

Un article de la rédaction du Télégramme