Disp POPIN non abonne!
Défense

Actualité

Safran : Des centrales Sigma 40 pour les sous-marins néerlandais

Défense

Bonne nouvelle à l’export pour le groupe français Safran Electronics & Defense, dont la centrale de navigation inertielle Sigma 40 a été retenue par équiper les quatre sous-marins néerlandais. Mis en service entre 1990 et 1994, les Zeeleeuw, Walrus, Dolfijn et Bruinvis bénéficient à tour de rôle, depuis 2015, d’un important programme de rénovation destiné à prolonger de 10 ans leur durée de vie, qui passe de 25 à 35 ans. Menés dans la base navale de Den Helder, les travaux ont porté notamment sur l’intégration d’un nouveau système de combat et de différents équipements (remplacement des périscopes par des mâts optroniques, ajout d’un sonar d’évitement de mines, adaptation aux torpilles Mk48 mod7, nouveau système de transmission par satellite, dispositif de sauvetage…)

 

Le Zeelew a été le premier à être refondu, en 2015

Le Zeelew a été le premier à être refondu, en 2015 (© : MARINE NEERLANDAISE)

 

Va maintenant s’y ajouter la modernisation des centrales inertielles, les Sigma 40 allant remplacer les actuelles NATOSINS à l’occasion des futurs arrêts techniques des bâtiments.  « Nous avons choisi la société Safran Electronics & Defense car nous avons confiance en sa grande expérience dans le domaine naval. Ses équipes ont su nous convaincre grâce aux performances, à la fiabilité de leur système et au support client », ont déclaré Danny Pronk, acheteur programme et Jaap Hagesteijn, ingénieur intégration système naval, représentant le DMO (Defence Materiel Organisation), qui a animé ce processus de sélection des nouvelles centrales inertielles.

Longs de 67.7 mètres pour un déplacement de 2800 tonnes en plongée, les Walrus, capables d’atteindre la vitesse de 21 nœuds et de franchir 100 milles à 2 nœuds en plongée (10.000 milles à 9 nœuds au schnorchel), sont armés par un équipage de 50 marins. Ils disposent de quatre tubes de 533mm, avec une capacité d’emport de 20 torpilles. 

Leur modernisation laisse le temps aux Pays-Bas de s’attaquer maintenant à leur renouvellement. Ce programme, qui porte sur l’acquisition de quatre nouveaux sous-marins, va faire l’objet d’une compétition internationale qui doit être prochainement lancée. Plusieurs candidats sont en lice, dont le Néerlandais Damen allié au Suédois Kockhums, l’Allemand TKMS et le Français Naval Group, qui propose une version à propulsion conventionnelle du Barracuda, solution déjà retenue par l’Australie.

 

Marine néerlandaise Safran Electronics & Defense