Défense
Safran lance de nouvelles centrales inertielles

Actualité

Safran lance de nouvelles centrales inertielles

Défense

Depuis plus de 70 ans, Safran Electronics & Defense est reconnu comme un expert en technologie inertielle (mécaniques, optiques et résonnantes), et comme un leader européen dans la mise en oeuvre de ses systèmes de navigation inertielle (terrestre, maritime, naval, spatial et aéronautique.

Pour les applications navales, Safran propose aujourd’hui un portefeuille complet de systèmes de navigation inertielle, à base de technologie RLG, avec la famille Sigma 40, devenue une référence mondiale et de technologie HRG Crystal, mais aussi une nouvelle gamme de centrales : la famille Argonyx.

La précision et la fiabilité des centrales Sigma 40, qui ont à nouveau démontré toute leur efficacité à l’occasion de récents engagements militaires en Méditerranée et au Moyen-Orient, sont essentielles aux systèmes embarqués des bâtiments de surface. Au sein de la marine française, après avoir modernisé le système de navigation du porte-avions Charles-de-Gaulle, Safran a déployé sa gamme à gyrolasers Sigma 40 sur les frégates FREMM.  

A l’export, la Sigma 40 équipe notamment les corvettes du type Gowind, les nouvelles frégates (FFX), patrouilleurs (PKX) et LHD sud-coréens, ainsi que les patrouilleurs des types Skjold et Nordkapp de la marine norvégienne, les corvettes émiraties de la classe Baynunah, ou encore le futur porte-avions Vikrant et les nouvelles frégates indiennes.

En tout, les centrales Sigma 40 équipent aujourd’hui plus de 500 bâtiments de surface. Son équivalent pour le segment sous-marin, la Sigma 40 XP, équipe quant à elle plus de 75 plateformes dans le monde.

 

La centrale Argonyx et le HRG Crystal (© : MER ET MARINE - MATTHIAS ESPERANDIEU)

La centrale Argonyx et le HRG Crystal (© : MER ET MARINE - MATTHIAS ESPERANDIEU)

 

Outre ces centrales à gyrolaser, Safran a également fait le choix, dans les années 2000, de développer une nouvelle technologie gyroscopique. Le HRG Crystal, également déployé dans le secteur militaire terrestre avec la centrale Geonyx, dévoilée au salon Eurosatory en juin dernier, offre selon l’industriel une fiabilité exceptionnelle, avec un MTBF (Mean Time Between Failures) supérieur à 1 000 000 heures ainsi qu’une robustesse aux environnements les plus éprouvants (chocs, températures et vibrations). S’appuyant sur la maturité de cette technologie, qui équipe aujourd’hui un grand nombre de ses produits, et d’un coût de possession réduit, Safran a décidé d’équiper sa nouvelle gamme de centrales de navigation inertielle navales d’un cœur HRG Crystal.

Cette famille se décline en plusieurs modèles selon les plateformes. Dédiée aux bâtiments de surface, du patrouilleur au porte-avions, l’Argonyx permet de disposer d’une navigation ultra précise dans un environnement en situation de brouillage GNSS, d’aligner le système d’armes du bâtiment et d’offrir une position autonome jusqu’à 1Nm/72h. Grâce au HRG Crystal, le MTBF de l’Argonyx serait supérieur à 200 000 heures, permettant ainsi aux clients de Safran de disposer de système très fiables, peu coûteux et une nécessitant selon l’industriel français aucune maintenance. Enfin, Argonyx possède un design optimisé qui lui permet d’être selon son concepteur la centrale marine la plus légère du marché.

Safran a également décliné sa nouvelle gamme de centrales navales utilisant le HRG Crystal pour les besoins des sous-marins, classiques, nucléaires ou équipés d’une propulsion anaérobie, avec les Black Onyx et Black Onyx Dual Core. « Fournissant l’ensemble des données indispensables à la navigation (cap, roulis et tangage, vitesses angulaires, position et pilonnement, vitesses et accélérations verticales/horizontales), ces nouvelles centrales, fiables, robustes et légères, répondent aux exigences les plus sévères de la navigation et de la stabilisation de systèmes d’armes. Dans les environnements dépourvus de système global de positionnement par satellites, elles offrent un niveau de performance élevé, permettant des apnées sous-marines sur des durées inégalées. Compatibles avec les interfaces de la Sigma 40, et donc interchangeables, elles peuvent être sélectionnées dans le cadre de programmes de modernisation », explique Safran.

 

Les trois nouvelles centrales (© : SAFRAN)

Les trois nouvelles centrales (© : SAFRAN)


 

 

Safran Electronics & Defense Euronaval 2018