Disp POPIN non abonne!
Défense

Actualité

Sagem met à disposition des équipements pour l'OPV Gowind

Défense

Si le premier patrouilleur hauturier (OPV) de la famille Gowind, qui sera baptisé aujourd'hui à Lorient, est réalisé sur fonds propres par DCNS, le groupe naval n'est pas le seul à investir dans ce bâtiment. Sagem (groupe Safran) est l'un des principaux membres du club de partenaires réunis autour de DCNS pour équiper L'Adroit, qui sera mis à disposition de la Marine nationale durant trois ans (2012 - 2015) et dont l'une des vocations principales est de servir de vitrine flottante. « L'intérêt de Sagem est de faire connaître ses produits dans un environnement réaliste. C'est une sorte de show room flottant et, dans le cadre des accords de partenariat que nous avons avec DCNS, nous avons un partage des activités commerciales et de promotion, avec notamment la possibilité d'organiser des visites et démonstrations au profit de nos prospects. Nous avons donc un retour sur investissement en termes de marketing », explique-t-on chez Sagem.

SIGMA 40 équipe de nombreux navires, comme les FREMM (© : SAGEM)
SIGMA 40 équipe de nombreux navires, comme les FREMM (© : SAGEM)

Une centrale inertielle SIGMA 40D

A ce titre, l'industriel met à disposition deux équipements fondamentaux. Le premier est une centrale inertielle SIGMA 40D. Ce système, qui fait partie d'une famille de centrales conçues pour équiper des bâtiments allant du patrouilleur à la frégate (Horizon, FREMM, Baynunah...) en passant par les sous-marins (comme les futurs Barracuda), a deux fonctions principales. D'abord, il donne un cap et une référence verticale servant à stabiliser les armes et les senseurs. Ensuite, il sert pour la navigation, en permettant de disposer, avec la technologie gyrolaser et grâce à des accéléromètres très précis, de données inertielles pour extrapoler la position du navire. « Cela peut paraître superfétatoire à l'heure du positionnement par satellite mais il faut savoir que le GPS peut être brouillé ou bien qu'un navire peut recevoir de faux signaux GPS. L'avantage de la centrale inertielle dans le domaine militaire est qu'elle n'a pas besoin de données extérieures et qu'elle est très robuste. Elle peut encaisser des chocs et garder ses performances dans un environnement hostile, par exemple électro-magnétiquement », explique un spécialiste des systèmes navals chez Sagem.

L'EOMS NG(© : SAGEM)
L'EOMS NG(© : SAGEM)

EOMS NG: Un outil multifonctions pour la veille, l'identification et la conduite de tir

L'Adroit sera également équipé de l'EOMS NG. Ce nouveau système multifonctions permet d'assurer une veille infrarouge, l'identification de cible et même le pilotage des armes. Il est donc particulièrement intéressant pour des bâtiments de la gamme OPV ou même de plus petits navires, dépourvus la plupart du temps de radars sophistiqués et de conduite de tir. Sur Gowind, l'EOMS NG sera intégré au système de lutte Polaris de DCNS, les informations étant traitées par les opérateurs sur des consoles multifonctions. En mode veille, le système assure une couverture panoramique autour du navire avec une caméra infrarouge. Puis, en cas de détection, le système se focalise sur la piste et utilise alors la caméra infrarouge ou une caméra TV à forte résolution pour identifier l'objet détecté. Enfin, un télémètre laser qui mesure la distance et un écartomètre vidéo permettent au calculateur balistique intégré de calculer une solution de tir, afin de piloter un canon télé-opéré ou pour le guidage d'un missile.

OPV Gowind  (© : DCNS)
OPV Gowind (© : DCNS)

Retour d'expérience

La mise en oeuvre de l'EOMS NG sur L'Adroit permettra à Sagem de poursuivre son retour d'expérience à la mer sur ce système et, plus particulièrement, sur un OPV. Car l'équipement a déjà été testé avec succès sur la frégate Cassard, qui l'a utilisé durant deux mois cet hiver en lieu et place de son système Vampir. Et l'EOMS NG intéresse également la marine française pour des unités de grandes dimensions. Ainsi, le bâtiment de projection et de commandement Mistral, qui va bientôt achever la mission Jeanne d'Arc, a embarqué le système avant de partir de Toulon en février dernier. Aux près de 1000 heures de fonctionnement sur le Cassard se sont déjà ajoutées 5000 heures supplémentaires sur le Mistral. « Avec L'Adroit et son utilisation par la Marine nationale durant trois ans, nous aurons un retour d'expérience supplémentaire, ce qui nous permettra d'améliorer encore le produit ».
Comme Sagem, d'autres industriels ont rejoint le club de partenaires initié par DCNS pour équiper le premier OPV de la gamme Gowind. Il s'agit notamment de Terma (radar Scanter) Thales (systèmes d'ALerte et de TEnue de Situation de SurfacE : Altesse, et Vigile LW), de Thémys (intégration d'équipements COTS aux besoins militaires), Schiebel (drone aérien Camcopter S-100), Flir Systems (système optronique gyrostabilisé FLIR TALON), Lacroix Defense & Security (lance-leurres SYLENA), LinkSrechts (système d'aide à l'appontage) ou encore CAMKA (système permettant de mener des opérations à distance - maintenance, télémédecine, actions de police judiciaire..) La société bretonne Marc SA a, de son côté, fourni les échafaudages permettant l'accès en hauteur à toutes zones de travail.

Le Camcopter S-100 de Schiebel  (© : DROITS RESERVES)
Le Camcopter S-100 de Schiebel (© : DROITS RESERVES)

Safran Electronics & Defense