Vie Portuaire
Saint-Brieuc : comment le port veut résister à la concurrence
ABONNÉS

Actualité

Saint-Brieuc : comment le port veut résister à la concurrence

Vie Portuaire

Un 4e quai de 100 m de long en 2024 pour tenir la marée face aux autres grands ports bretons : telle est l’ambition des porteurs du projet d’agrandissement du port du Légué, à Saint-Brieuc. Coût prévu : 10 millions d'euros.

« Sans quatrième quai, notre trafic maritime se reportera sur le port de Saint-Malo ». Alain Cadec, président du Département des Côtes-d’Armor et du syndicat mixte du Grand Légué, comme Thierry Troesch, président de la Chambre de commerce et d’industrie des Côtes-d’Armor (CCI), estiment « vitale » la réalisation de ce nouvel équipement pour pérenniser l’activité économique maritime à Saint-Brieuc.

60 000 tonnes de marchandises en plus

Car aujourd’hui, les élus et défenseurs du port costarmoricain, le quatrième port breton derrière Brest, Lorient et Saint-Malo, le savent : le Légué ne peut accueillir les bateaux de plus de 83 m de long et de 4 m de tirant d’eau. La faute à un envasement fort, à l’effet des marées et à des quais de taille trop limitée. Conséquence décryptée par Yves Guirriec, directeur des ports à la CCI 22 : de 20 000 à 30 000 tonnes de marchandises échapperaient ainsi au port du Légué pour rejoindre Saint-Malo.

Objectif : construire un quai d’une longueur de 100 m qui permettrait d’accueillir trois bateaux d’un tirant d’eau de 4 m de façon simultanée et 24 jours par mois au lieu des 20 jours actuels. Le nouveau quai permettra aussi d’accueillir, 20 jours par mois, des bateaux d’un tirant d’eau de 5 m. Bénéfice attendu : 60 000 tonnes de marchandises supplémentaires chaque année.

Le chantier achevé en 2024 ?

Pour ce futur quatrième quai, une enveloppe de dix millions d’euros est mise sur la table par le Département (40 %), la Région Bretagne (35 %) et Saint-Brieuc Armor Agglomération (25 %). Tous espèrent que le chantier sera achevé en 2024.

Un article de la rédaction du Télégramme

 

Divers Ports