Marine Marchande
Saint-Brieuc : L'Argonaute à la rescousse d'un vraquier en panne

Actualité

Saint-Brieuc : L'Argonaute à la rescousse d'un vraquier en panne

Marine Marchande

Le vraquier Karkloe, appartenant à des intérêts allemands et géré par la société chypriote Intership, est actuellement à l'abri en baie de Saint-Brieuc sous remorque de l'Argonaute, bâtiment d'assistance et de soutien affrété par la Marine nationale. Il devrait y passer encore quelque temps, en attendant une accalmie alors que des vents violents soufflent encore en Bretagne. Le Karkloe, un cargo construit en 2011, mesure 106 mètres et transporte 4000 tonnes de nitrate d'ammonium, cargaison chargée dans le port suédois de Södertälje. Il a appareillé le 27 novembre en direction de Nouadhibou, en Mauritanie. 

Le 4 décembre, il subit une avarie de propulsion alors qu'il se trouve en Manche. Le 5 au matin, l'armateur conclut un contrat commercial de remorquage avec le TSM Kermor, un remorqueur de la société Thomas Services Maritimes habituellement basé à Brest. Une fois la remorque passée, le convoi prend la direction de Rotterdam où l'armateur du cargo compte le faire réparer. En fin d'après-midi, le TSM Kermor demande l'autorisation de mouiller en baie de Saint-Brieuc, pour s'abriter du gros coup de vent qui souffle en Manche. Le convoi arrive au mouillage vers 20h30. Deux jours plus tard, le préfet maritime fait appareiller préventivement l'Argonaute qui rejoint le deux navires dans la nuit de dimanche à lundi, alors que les conditions météo s'aggravent. Le Karkloe ne tient plus son mouillage, le TSM n'arrive plus à le garder en remorque. Le préfet maritime ordonne alors à l'Argonaute d'assister le cargo. Le BSAA passe une remorque vers 3h30 et réussit à le stabiliser.

Les autorités maritimes sont désormais en attente d'un plan de l'armateur qui doit notamment préciser le type de remorqueur qu'il souhaite utiliser pour ramener son navire à Rotterdam. 

 

 

 

Pollution en mer et accidents | Toute l'actualité maritime