Marine Marchande
Saint-Brieuc : le Karkloe pris en remorque par le Pegasus vers Rotterdam

Actualité

Saint-Brieuc : le Karkloe pris en remorque par le Pegasus vers Rotterdam

Marine Marchande

Pendant plus de dix jours, le vraquier Karkloe est resté bloqué au mouillage en baie de Saint-Brieuc, après une avarie de propulsion. Il l’a finalement quittée hier après avoir été pris en remorque par le Pegasus qui l’emmène à Rotterdam. Le navire construit en 2011 et mesurant 106 mètres doit y effectuer les réparations nécessaires lui permettant de retrouver sa propulsion principale.

Parti de Södertälje (Suède) le 27 novembre et faisant route vers Nouadhibou (Mauritanie), le vraquier Karkloe transporte 4 000 tonnes de nitrate d’ammonium quand il connaît son avarie en Manche, le 4 décembre. Un premier contrat commercial est passé avec la société Thomas Services Maritimes pour qu’il soit pris en remorque par le TSM Kermor. Mais, devant le mauvais temps, le convoi a dû s’abriter en baie de Saint-Brieuc. Les conditions météo se sont encore dégradées dans la nuit du dimanche 8 au lundi 9 décembre. Le TSM Kermor n’arrivait plus à tenir le cargo en remorque qui ne tenait plus son point de mouillage. Sur ordre du préfet maritime, le BSAA Argonaute, arrivé sur zone préventivement, est alors intervenu pour lui porter assistance et passer une remorque.

 

(© MARINE NATIONALE)

(© MARINE NATIONALE)

 

Dans la foulée, le lundi 9 décembre, l’armateur a mandaté le Pegasus, remorqueur plus puissant que le TSM Kermor pour l’emmener vers Rotterdam. Il a finalement fallu attendre qu’il arrive sur zone le dimanche 15 décembre, retardé par le mauvais temps. La remorque a été prise hier à 10 h 45 et le vraquier escorté jusqu’au nord des Roches Douvres par l'Argonaute.

 

Pollution en mer et accidents | Toute l'actualité maritime