Construction Navale
Saint-Nazaire achève l’assemblage du plus grand paquebot du monde

Actualité

Saint-Nazaire achève l’assemblage du plus grand paquebot du monde

Construction Navale
Croisières et Voyages

Le chantier STX France de Saint-Nazaire a procédé hier à la pose de la timonerie de l’Harmony of the Seas. Une opération marquant l’achèvement prochain de l’assemblage du navire, sur lequel il ne reste plus à poser que quelques blocs, dont les mâts radar, la structure surplombant à l’arrière le théâtre aquatique et les derniers éléments de la « Viking Crown ». Les deux cheminées seront installées après la mise à flot du paquebot puisque la coque est trop haute, même pour le nouveau portique, pourtant bien plus grand que son aîné. Les cheminées seront donc embarquées au moyen de grues lorsque le « A34 », comme on l’appelle à Saint-Nazaire, rejoindra le Bassin C, où va se poursuivre son armement. Le transfert, nécessitant une courte navigation dans la loire encadrée par une flottille de remorqueurs, est prévu le 19 juin, si bien sûr les conditions météo sont bonnes.

 

Pose de la timonerie hier (© STX FRANCE - BERNARD BIGER)

Pose de la timonerie hier (© STX FRANCE - BERNARD BIGER)

Pose de la timonerie hier (© STX FRANCE - BERNARD BIGER)

Pose de la timonerie hier (© STX FRANCE - BERNARD BIGER)

Pose de la timonerie hier (© STX FRANCE - BERNARD BIGER)

Pose de la timonerie hier (© STX FRANCE - BERNARD BIGER)

Pose de la timonerie hier (© STX FRANCE - BERNARD BIGER)

Pose de la timonerie hier (© STX FRANCE - BERNARD BIGER)

L'Harmony of the Seas hier (© STX FRANCE - BERNARD BIGER)

L'Harmony of the Seas hier (© STX FRANCE - BERNARD BIGER)

 

Il n’aura donc fallu que 14 mois à STX France pour assembler le plus grand navire de croisière du monde, ce qui représente un challenge technique et humain comme rarement on en a mené à Saint-Nazaire. Avec ses 362 mètres de long, 57 mètres de large au niveau des superstructures et une jauge de 227.000 GT, ce navire surclasse, et de très loin, tous les paquebots réalisés jusqu’ici dans l'Hexagone. A titre de comparaison, les derniers records avaient été établis avec le Norwegian Epic (2010 - 329 mètres de long, 40 mètres de large, 153.800 GT de jauge), le Queen Mary 2 (2003 – 345 x 41 mètres, 151.400 GT) et les quatre unités de la classe Fantasia de MSC (2008 – 2013 – 333 x 38 mètres, 140.000 GT).

40 ans après les superpétroliers

L’Harmony of the Seas n’est, toutefois, pas le plus grand navire réalisé jusqu’ici dans l’estuaire de la Loire. Ce titre est détenu, et le restera probablement pendant très longtemps, par les quatre superpétroliers achevés dans les années 70. Des titans de 414 mètres de long, 63 mètres de large et 550.000 tonnes de port en lourd. Mais l’histoire des Batillus, Bellamaya, Prairial et Pierre Guillaumat, lancés entre 1976 et 1979, rejoint quatre décennies plus tard celle de l’Harmony of the Seas. Car c’est grâce à ces navires, pour lesquels il a fallu construire des infrastructures de très grandes dimensions, que Saint-Nazaire peut aujourd’hui réaliser l’énorme paquebot de la compagnie américaine Royal Caribbean International.

 

Le Batillus dans le Bassin C en 1976 (© DR)

Le Batillus dans le Bassin C en 1976 (© DR)

 

Ainsi, STX France est le seul chantier d’Europe à disposer de deux formes de construction, dont une profonde, longues chacune de 450 mètres. S’y ajoute le bassin C, énorme cale sèche conçue initialement pour assurer l’armement de tankers d’1 million de tonnes de port en lourd. Long de 450 mètres de long pour une largeur de 90 mètres, le Bassin C a, d'ailleurs, fait l’objet d’importants travaux depuis l’an dernier afin de servir de nouveau de cale sèche. Une première depuis le Queen Mary 2, livré en décembre 2003.

 

Pose de la timonerie hier (© STX FRANCE - BERNARD BIGER)

Pose de la timonerie hier (© STX FRANCE - BERNARD BIGER)

 

Jusqu’à 2500 personnes mobilisées pour l’achèvement

C’est donc là que l’Harmony of the Seas, et dorénavant tous les paquebots construits par STX France, sera achevé. Après l’assemblage de la coque, constituée de 86 blocs dont les plus massifs pesaient plus de 1000 tonnes, la construction du A34 va entrer, après le 19 juin, dans une nouvelle phase. Il s’agira d’aménager l’ensemble du colosse, qui dispose de centaines de locaux, de 2700 cabines et suites et de dizaines de milliers de mètres carrés d’espaces publics. Au plus fort de la période d’achèvement, qui va débuter après la mise à flot, jusqu’à 2500 personnes, personnels de STX France et surtout sous-traitants, travailleront sur le navire.

 

Vue de l'Harmony of the Seas (© RCI)

Vue de l'Harmony of the Seas (© RCI)

Vue du l'Harmony of the Seas (© RCI)

Vue du l'Harmony of the Seas (© RCI)

 

Livraison au printemps 2016

Ce dernier doit réaliser ses essais en mer début 2016, en vue d’une livraison à la fin du mois d’avril. L’Harmony of the Seas sera positionné pendant toute la saison estivale en Méditerranée, avec Barcelone pour port d’attache. Avant de gagner les Etats-Unis pour l’hiver 2016/2017.

Après la mise en service de ce nouveau géant, d'un coût d'environ 1 milliard d'euros, STX France et RCI travailleront à l’achèvement de son sistership, dont l’entrée en flotte interviendra au printemps 2018. 

Pour mémoire, ces deux paquebots sont des versions améliorées et légèrement plus grandes de l'Oasis of the Seas et l'Allure of the Seas, opérationnels depuis 2009 et 2010. 

- Voir notre récent reportage sur l'Allure of the Seas

Chantiers de l'Atlantique (ex-STX France) Royal Caribbean