Construction Navale

Actualité

Saint-Nazaire : EMR et paquebots se partagent la forme de construction

Construction Navale
Energies Marines

La vue de l’immense double-cale de construction des chantiers de Saint-Nazaire est actuellement très intéressante car elle illustre bien la montée en puissance de la politique de diversification de STX France. Dans les formes comme sur l’aire de pré-montage se côtoient en effet une coque et des blocs de paquebots, mais aussi des modules de sous-stations électriques destinées à des parcs éoliens offshore. Il y a là le Q34, structure de 1400 tonnes et d’une puissance de 309 MW, qui partira cet hiver pour être installée sur le champ Rentel, en Belgique.

 

Le topside du Q34 derrière le bloc timonerie du Celebrity Edge (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU) 

 

STX France a également débuté le montage l’imposante fondation métallique de type jacket du P34, l’une des plus grosses sous-stations du monde (385 MW), commandée pour équiper en 2018 le champ Arkona, en mer Baltique. Son topside, constitué de trois blocs pour une masse finale de 4000 tonnes, est assemblé dans la forme B. Dans celle-ci voit également le jour la coque du paquebot J34, futur Celebrity Edge (129.500 GT, 1467 cabines), qui sera mise à l’eau en même temps que le P34 au mois de janvier. Quant à la forme A, elle va accueillir le paquebot E34 (MSC Bellissima). Après la découpe de sa première tôle fin novembre 2016, l'heure de l'assemblage est venu pour ce sistership du MSC Meraviglia (167.600 GT, 2246 cabines), livré en mai dernier.

 

Une partie du futur jacket du P34 (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU) 

STX FRANCE (Chantiers de Saint-Nazaire)