Vie Portuaire
Saint-Nazaire : Jugement attendu le  27 janvier pour l'Aspet

Actualité

Saint-Nazaire : Jugement attendu le 27 janvier pour l'Aspet

Vie Portuaire

Immobilisé à Saint-Nazaire depuis qu'il est rentré in-extremis dans le port suite à une voie d'eau, le 24 juillet 2009, le cargo Aspet devrait être bientôt fixé sur son sort. Intervenant à l'issue de saisies conservatoires liées au non paiement des salaires de l'équipage et au non règlement des frais d'occupation de la forme 3, le tribunal de Saint-Nazaire, en audience le 2 décembre, rendra son jugement le 27 janvier. Il pourrait, alors prononcer la déchéance de propriété du navire, qui serait cédé au principal créancier, c'est-à-dire le Grand Port Maritime de Nantes Saint-Nazaire. Ce dernier pourrait vendre l'Aspet ou bien lancer un appel d'offres en vue de démanteler le cargo, dont la réparation parait peu probable.
Appartenant à un Nord-coréen et exploité par une société turque, l'Aspet, immatriculé en Géorgie, avait été contraint, il y a un an et demi, de se dérouter vers Saint-Nazaire alors qu'il effectuait une liaison entre la Grande-Bretagne et la Turquie. Souffrant d'une voie d'eau, le navire avait été placé dans la forme 3 du bassin de Penhoët afin d'être mis au sec, faute de quoi il aurait très certainement coulé. Depuis, il occupe la cale sèche, ce qui n'est pas sans poser des problèmes au port et aux entreprises de réparation navale qui utilisent cette forme d'habitude. Alors que les réparations nécessaires n'ont jamais été entreprises, l'équipage, composé d'une douzaine de marins, a été rapatrié dans les semaines qui ont suivi l'arrivée de l'Aspet à Saint-Nazaire.

Port de Nantes Saint-Nazaire