Energies Marines
Saint-Nazaire : La construction de l’éolienne flottante Floatgen progresse

Actualité

Saint-Nazaire : La construction de l’éolienne flottante Floatgen progresse

Energies Marines

La construction de la toute première éolienne marine française progresse à Saint-Nazaire. Avec, pour commencer, la réalisation de son imposant flotteur en béton, un anneau carré ouvert en son centre qui mesurera 36 mètres de côté pour 10 mètres de hauteur.  Alors que les premières coulées de béton (il en faudra 1900 m3) sont intervenues en novembre, le chantier du flotteur mobilise quelques 70 personnes. C’est Bouygues Travaux Publics qui fabrique cette structure, le coffrage étant installé sur trois barges solidarisées, amarrées au quai des Charbonniers, dans le bassin de Penhoët. Une fois achevée, le flotteur, doté de 16 alvéoles, sera conduit dans la forme Joubert, sa mise à l’eau étant prévue au printemps. L’armement à quai se poursuivra alors, avec le montage du mât et de la turbine, ainsi que les différents systèmes nécessaires à son ancrage et son fonctionnement. Puis l’éolienne sera remorquée pendant l’été jusqu'au le site d'expérimentation SEM-REV de l’Ecole Centrale de Nantes, situé au large du Croisic et sur lequel la machine, connectée au réseau électrique, sera testée pendant deux ans.

 

Le chantier dans le bassin de Penhoët (© : BYTP - IDEOL)

Le chantier dans le bassin de Penhoët (© : BYTP - IDEOL)

(© : IDEOL)

(© : IDEOL)

 

D’un coût de 25 millions d’euros, dont 10 supportés par l’Europe, ce démonstrateur