Construction Navale
Saint-Nazaire : La direction confirme l'annulation du second paquebot pour NCL

Actualité

Saint-Nazaire : La direction confirme l'annulation du second paquebot pour NCL

Construction Navale

Un bureau du Comité d'entreprise des chantiers STX s'est déroulé à Saint-Nazaire, hier, et portait notamment sur les perspectives industrielles du site. « Lors de cette séance, la Direction des Chantiers a confirmé l'annulation de la construction du D33 pour l'armateur NCL, par ailleurs le C33 est maintenu en production », indique la CGT. Pour la première fois, la direction de STX a donc reconnu l'annulation de la construction du second paquebot géant, commandé par Norwegian Cruise Line en octobre 2006. Comme indiqué jusque là, la réalisation de son frère aîné, qui en est aujourd'hui à 35% d'achèvement, se poursuit néanmoins en vue d'une livraison en 2010. Ce navire de 150.000 tonneaux et plus de 2100 cabines doit, toutefois, bénéficier de certaines évolutions souhaitées par l'armateur américain par rapport aux plans initiaux.
Hier soir, dans l'attente d'une communication officielle de NCL, c'était le silence radio chez STX. Le constructeur souhaite en effet que son client américain s'exprime en premier sur le sujet.
L'abandon du second paquebot du projet Freestyle 3 (le D33) pourrait faire bondir le prix du prototype, qui devrait en toute logique intégrer des pénalités pour l'annulation de son sistership, ainsi que le coût des modifications souhaitées. Au début du mois, les media spécialisés américains avançaient le chiffre de 890 millions d'euros pour le C33, contre 735 millions initialement prévus. L'information n'a toutefois pas été confirmée ni par STX, ni par NCL.

Vue du projet F3 de NCL (© : DR)
Vue du projet F3 de NCL (© : DR)

Un BPC à l'horizon mais des menaces sur deux autres paquebots

Outre le dossier NCL, les chantiers nazairiens doivent composer avec la volte face de leur principal client. Après avoir annoncé l'été dernier la construction de deux nouvelles unités de la classe Musica (1275 cabines), les Meraviglia (U32) et Favolosa (V32), MSC Cruises a, à la surprise générale, annoncé la semaine dernière qu'elle ne confirmait pas la commande. La compagnie italo-suisse réclame, pour maintenir ses deux paquebots, une baisse des prix pratiqués par STX. « Concernant les deux autres navires pour MSC, les U32 et V32, le spectre de non confirmation demeure », précisait hier la CGT, à la sortie du bureau de Comité d'entreprise. Dans cette situation, qualifiée de « dramatique pour l'emploi », le syndicat parle d'un horizon 2009 très nuageux. « Beaucoup de salariés, qu'ils soient sous-traitants, intérimaires, ou sous statut chantiers risquent de payer très fort cette déchéance », estime la CGT, qui en appelle à l'intervention de l'Etat.
Au travers du plan de relance de l'Economie, le ministère de la Défense a confirmé hier la commande, rapide, d'un troisième bâtiment de projection et de commandement (BPC). Ce navire, identique aux Mistral et Tonnerre dont Saint-Nazaire avait réalisé la partie avant, serait intégralement construit par STX (DCNS assurant l'intégration du système de combat et des armes). Le troisième BPC devrait être notifié début 2009, afin de combler le creux de charge au second semestre de l'an prochain et dans le courant 2010.
Pour mémoire, les chantiers comptent actuellement trois commandes fermes, soit deux paquebots de 1637 et 1275 cabines à livrer l'an prochain à MSC, ainsi que le C33 de NCL. Autant dire que la visibilité des chantiers etde leurs sous-traitants est très faible, avec moins d'un an en coque et guère plus de quinze à seize mois en armement.

Chantiers de l'Atlantique | Toute l'actualité des chantiers de Saint-Nazaire