Construction Navale
Saint-Nazaire : La direction de STX France veut supprimer 351 postes

Actualités

Saint-Nazaire : La direction de STX France veut supprimer 351 postes

Construction Navale

Faute d'engranger de nouvelles commandes, les chantiers de Saint-Nazaire ont été contraints d'annoncer un plan d'adaptation des effectifs et de départs volontaires, qui a surpris par son importance. Pas moins de 351 postes sont concernés, pour un effectif total de 2410 salariés chez STX France. Entre les mois d'avril et d'octobre 2010, jusqu'à 51 cadres, 131 ATAM (administratifs, techniciens et agents de maîtrise) et 169 ouvriers quitteront l'entreprise. Les anciens Chantiers de l'Atlantique verront, alors, leurs effectifs tomber à un niveau historiquement bas. « Il s'agit d'une réponse conjoncturelle pour permettre à l'entreprise de passer la longue période de sous-charge que nous connaissons. Nous avons dans un premier temps initié des redéploiements mais avec la baisse progressive de l'activité, c'est devenu de plus en plus compliqué. La décision n'a pas été facile à prendre mais elle répond aussi à un ajustement structurel, puisque nous ne pensons pas retrouver le niveau d'activité enregistré ces dernières années », explique la direction.

Un carnet de commandes réduit à « peau de chagrin »

STX France, qui affichait un chiffre d'affaires annuel de 1.2 milliard d'euros ces dernières années, estime que son CA sera pratiquement divisé par deux en 2010. Normalement, selon les prévisions de 2006/2007, Saint-Nazaire devait conserver une solide charge de travail jusqu'à la fin 2012. Mais le chantier a joué de malchance et subi les défections de ses clients. D'abord l'Américain NCL, qui devait initialement commander deux à trois paquebots géants de la classe Norwegian Epic, livrables en 2010, 2011 et 2012. N'ayant, dans un premier temps, pas exercé l'option sur le troisième navire, la compagnie a annulé à la fin de l'été 2008 la construction de la seconde unité de la série, alors que la phase dé réalisation venait de débuter. Cette décision, unique dans l'histoire des chantiers, a non seulement coûté cher à l'entrepr

Chantiers de l'Atlantique | Toute l'actualité des chantiers de Saint-Nazaire