Construction Navale
Saint-Nazaire : La France « prête » les clés à Fincantieri

Actualité

Saint-Nazaire : La France « prête » les clés à Fincantieri

Construction Navale

Même si tout n’est pas encore réglé, en particulier sur la répartition des parts dans la « moitié tricolore », les gouvernements français et italien sont parvenus à s’entendre sur la vente de STX France. Paris ne voulait pas que Fincantieri détienne plus de 50% des chantiers nazairiens, Rome exigeait d’en obtenir au moins 51% pour avoir un contrôle clair sur l’entreprise. Après des mois d’opposition, parfois très vive, et une marge de manœuvre extrêmement étroite, tout le monde est pourtant parvenu à sauver la face et le bras de fer s’est terminé hier, sans perdant, par une chaleureuse poignée de main. Comment ? Grâce à un subtil jeu actionnarial, pour lequel les services de Bercy se sont surpassés, imaginant un mécanisme original à même de contenter les deux parties.

Le % « prêtable »

Sur le papier, les chantiers de Saint-Nazaire appartiendront seulement pour moitié à Fincantieri, le reste étant propriété française. Mais l’Etat, actionnaire à hauteur de 33.34% depuis 2008, va monter sa participation d’1%, qu’il va prêter au groupe italien pour une période de 12 ans, avec option d’achat à terme. Fincanti

Chantiers de l'Atlantique Naval Group Fincantieri