Construction Navale
Saint-Nazaire lance la construction du nouveau paquebot de MSC

Actualité

Saint-Nazaire lance la construction du nouveau paquebot de MSC

Construction Navale

La découpe de la première tôle du nouveau paquebot de MSC Croisières est intervenue la semaine dernière aux chantiers STX France de Saint-Nazaire. Pour la première fois, l'entreprise a débuté la production d'un navire alors que la commande n'a toujours pas été officiellement signée. En effet, seule une lettre d'intention a été paraphée le 1er mars par la compagnie italo-suisse. Pour la direction, il s'agit d'un risque calculé. A ce jour, les aspects techniques du projet sont finalisés. En revanche, le montage financier et les aspects juridiques inhérents à celui-ci ne sont toujours pas bouclés. Pour mémoire, cette commande doit bénéficier via une assurance-crédit export de la Coface du soutien de l'Etat français. Ce dernier souhaite apporter sa garantie pour convaincre les banques de débloquer les 500 millions d'euros nécessaires pour réaliser le paquebot. Mais, dans le même temps, il doit veiller à ne pas se trouver en défaut face à la réglementation européenne, qui interdit depuis 10 ans les aides publiques à la construction navale. D'où, sans doute, une certaine complexité dans le montage financier, qui associe de nombreux établissements bancaires.

Avant même la découpe de la première tôle du « U32 », comme on l'appelle chez STX, les chantiers avaient décidé de financer, par anticipation, les études liées à ce navire, dérivé des MSC Fantasia et MSC Splendida (138.000 tonneaux, 1637 cabines). Doté de 1751 cabines et bénéficiant de divers réaménagements, le nouveau paquebot doit être livré à l'été 2012. Pour tenir ces délais, il fallait lancer au plus vite la phase de production, ce qui est désormais chose faite. Après l'atelier d'usinage, qui avait fermé cet hiver faute d'activité, les ateliers « panneaux plans » puis « 180 tonnes » reprendront vie dans les prochains mois. Quant à la signature officielle de la commande, après avoir été annoncée courant mars puis mi-avril, elle serait désormais espérée d'ici la mi-mai. Ce décalage inquiète certains responsables syndicaux. « On est quand même un peu perplexes car, tant qu'il n'y a pas de signature, le contrat n'existe pas. Or, depuis plus de deux ans, le projet de MSC a été repoussé à plusieurs reprises. On espère donc que la signature interviendra rapidement », explique l'un d'eux. Pour l'un de ses collègues, le lancement de la construction sans commande ferme en dit long sur la situation très difficile que traverse actuellement le chantier nazairien, dont la survie tient à ce contrat. « La direction n'a pas vraiment le choix et doit commencer la réalisation. C'est le seul navire qui peut relancer l'activité sur le site et, sans lui, on ne voit pas de solution ».

Chantiers de l'Atlantique | Toute l'actualité des chantiers de Saint-Nazaire