Construction Navale
Saint-Nazaire : Le grand jour est arrivé pour le Norwegian Epic

Actualité

Saint-Nazaire : Le grand jour est arrivé pour le Norwegian Epic

Construction Navale

Moins de 24 mois après sa mise sur cale, le plus gros et le plus cher paquebot de l'histoire des chantiers de Saint-Nazaire a appareillé cette nuit pour sa première sortie en mer. A 2H30 du matin, pas moins de six remorqueus de Boluda (Pouliguen, Guérande, Le Croisic, Pornichet, Belle-Ile et VB Saint-Marc) étaient postés devant le bassin C pour aider le mastodonte à manoeuvrer et parer à toute éventualité. Une heure plus tard, après une méticuleuse préparation, le Norwegian Epic (C33) était dans l'embouchure de la Loire, pointant finalement son étrave vers l'océan à 3H45 et doublant Villès Martin un quart d'heure plus tard.
L'impressionnant navire, long de 326 mètres pour une jauge de 153.000 tonneaux, part jusqu'à dimanche pour une série d'essais entre Belle-Ile et l'île d'Yeu. Tests de propulsion et de manoeuvrabilité sont notamment au programme des 300 personnes embarquées, essentiellement des personnels de STX France et de ses sous-traitants, mais aussi une trentaine de représentants de Norwegian Cruise Line (NCL). La compagnie américaine, qui a commandé ce navire en octobre 2006, dépense 1.2 milliard de dollars dans ce projet, considéré comme l'évènement de l'année 2010 par l'industrie de la croisière. L'Epic, ou « C33 » comme on l'appelle aux chantiers, va en effet lancer la troisième génération du « Freestyle », inauguré dans les années 2000 par le numéro 3 mondial de la croisière. Ce concept propose, notamment, des croisières plus décontractées et une démultiplication des formules de restauration.

Le Norwegian Epic hier, sous la neige (© : BERNARD BIGER - STX FRANCE)
Le Norwegian Epic hier, sous la neige (© : BERNARD BIGER - STX FRANCE)

Ainsi, pas moins de 14 restaurants et 18 bars seront proposés sur le Norwegian Epic, qui disposera en outre d'un nombre impressionnant d'espaces publics et d'activités (théâtre, casino, bowling, aquapark, icebar, discothèque en plein air...) En tout, le navire comprendra 2109 cabines, les premières sur un navire à disposer de cloisons incurvés.
Concernant la propulsion, le Norwegian Epic est le premier navire de cette taille à être équipé de moteurs asynchrones (à induction), offrant un meilleur rendement. La propulsion, diesel-électrique, développera une puissance de 24 MW sur chacune des deux lignes d'arbres, permettant ainsi de dépasser la vitesse de 22 noeuds.
Véritable challenge technique pour STX France, le navire doit réaliser une seconde série d'essais en mer au mois d'avril. Après sa livraison à NCL le 15 juin prochain, il réalisera plusieurs présentations en Europe avant d'appareiller le 24 juin de Southampton pour gagner les Etats-Unis, son arrivée à New York étant prévue le 1er juillet.
Pour mémoire, le plus gros paquebot réalisé jusqu'ici par les chantiers de Saint-Nazaire était le Queen Mary 2 (145.000 tonneaux, 1260 cabines), livré en décembre 2003 à la compagnie britannique Cunard. En juin, le Norwegian Epic sera le deuxième plus gros navire de croisière du monde après l'Oasis of the Seas (225.000 tonneaux, 2700 cabines), livré en octobre 2009 par les chantiers STX de Turku, en Finlande.

Vue du Norwegian Epic (© : NCL)
Vue du Norwegian Epic (© : NCL)

Vue du Norwegian Epic (© : NCL)
Vue du Norwegian Epic (© : NCL)

Vue du Norwegian Epic (© : NCL)
Vue du Norwegian Epic (© : NCL)

Chantiers de l'Atlantique (ex-STX France)