Construction Navale
Saint-Nazaire : Le Symphony of the Seas prend la mer

Actualité

Saint-Nazaire : Le Symphony of the Seas prend la mer

Construction Navale
Croisières et Voyages

A cinq semaines de sa livraison, prévue le 23 mars, le 14ème paquebot construit à Saint-Nazaire pour l’armateur américain RCCL, a pris la mer très tôt ce jeudi matin pour ce qui doit être son unique sortie d’essais. Deux étaient initialement programmées mais la première a été annulée le mois dernier en raison du mauvais temps, puis de coefficients de marée trop bas pour celui qui devient, avec une jauge de 228.081 GT, le plus gros paquebot du monde. Un titre ravi de peu à son aîné, l’Harmony of the Seas (A34), livré au printemps 2016 par STX France, grâce notamment à l’ajout de cabines sur l’arrière. Mais on est vraiment dans l’ordre du détail, les deux navires étant quasiment identiques architecturalement.

 

Le Symphony of the Seas au bassin C (© BERNARD BIGER - STX FRANCE)

Le Symphony of the Seas au bassin C (© BERNARD BIGER - STX FRANCE)

 

Long de 362 mètres pour une largeur de 47 mètres et une capacité de 5500 passagers en base double (2775 cabines); servis par plus de 2200 membres d’équipage, le Symphony of the Seas (B34) devrait rentrer dimanche de ses essais. Son achèvement se poursuivra alors au bassin C, où la coque a été transférée après sa mise à l’eau en juin dernier. Quelques 2200 salariés de STX France et de ses sous-traitants seront mobilisés pour cette dernière ligne droite. Les responsables du chantier restent toujours vigilants, car il reste du travail à faire, mais ils se montrent clairement sereins. Achevé à 95%, le B34 est clairement plus abouti que ne l’était son aîné au même stade de sa construction. Cela se voit notamment à l’état d’avancement des espaces publics, dévoilés mardi par RCCL avec, dans certains locaux, comme la patinoire, une première présentation des futurs spectacles. 

 

Le futur bar ascensionnel dans la Royal Promenade (© BERNARD BIGER - STX FRANCE)

 

 

Le grand théâtre, capable d'accueillir 1300 passagers (© BERNARD BIGER - STX FRANCE)

Le grand théâtre, capable d'accueillir 1300 passagers (© BERNARD BIGER - STX FRANCE)

 

 

Le Boardwalk, à ciel ouvert, avec un double toboggan géant (© BERNARD BIGER - STX FRANCE)

Le Boardwalk, à ciel ouvert, avec un double toboggan géant (© BERNARD BIGER - STX FRANCE)

 

Pas de révolution par rapport à l’Harmony of the Seas, si ce n’est des évolutions au niveau de la décoration, quelques formules de restauration nouvelles, une réorganisation de certains espaces publics ou encore l’introduction d’une suite en duplex équipée d’un toboggan permettant aux enfants de glisser directement de la chambre située niveau supérieur jusqu’au salon en bas.

Après sa livraison le 23 mars, le Symphony of the Seas devrait quitter Saint-Nazaire le lendemain et mettra le cap sur Malaga, où il accueillera ses premiers passagers le 27 mars. Deux jours plus tard, il arrivera à Barcelone, d’où il partira tout l’été pour des croisières en Méditerranée occidentale, avec notamment des escales à Marseille. À compter du 24 novembre, le navire rejoindra son port d’attache à Miami, en Floride, à partir duquel il effectuera des voyages de 7 nuits dans les Caraïbes. 

 

L'Harmony of the Seas quittant Saint-Nazaire en mai 2016 (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

L'Harmony of the Seas quittant Saint-Nazaire en mai 2016 (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Pour mémoire, Royal Caribbean International, la filiale de RCCL exploitant ce navire, dispose déjà de trois unités du même type. Mis en service en 2009 et 2010, les deux premiers, Oasis of the Seas et Allure of the Seas (225.300 GT), ont été construits par le chantier finlandais de Turku. L’Harmony of the Seas et le Symphony of the Seas sont basés sur la même plateforme, un peu plus volumineuse et qui a surtout été sur le plan technique en très grande partie reprise par les ingénieurs nazairiens. Ceux-ci sont en particulier parvenus, grâce notamment à une optimisation de l'hydrodynamisme et de la partie énergie/propulsion, à réduire de 20% la consommation en carburant de ces paquebots. Ce niveau de gain, annoncé au moment de la livraison de l’Harmony, a été depuis confirmé par la compagnie après un an d’exploitation du navire. 

 

Le Symphony of the Seas au bassin C (© BERNARD BIGER - STX FRANCE)

Le Symphony of the Seas au bassin C (© BERNARD BIGER - STX FRANCE)

 

Pour la suite, RCCL a déjà commandé pour Royal Caribbean une nouvelle unité basée sur la même plateforme, qui quittera l’estuaire de la Loire au printemps 2021. Parallèlement, le groupe américain continue de travailler avec STX France sur le Celebrity Edge, premier d’une série de quatre navires hauts de gamme de 128.500 GT et 1467 cabines destinés à une autre de ses filiales, Celebrity Cruises. Mis à l'eau le mois dernier, le J34 sera livré cet automne, ses trois sisterships suivant en 2020, 2021 et 2022.

Jusqu’ici, Saint-Nazaire a construit pour RCCL les Sovereign of the Seas (1987), Empress of the Seas (1990), Monarch of the Seas (1991), Majesty of the Seas (1992), Legend of the Seas (1995), Splendour of the Seas (1996), Rhapsody of the Seas (1997), Vision of the Seas (1998), Celebrity Millennium (2000), Celebrity Infinity (2001), Celebrity Summit (2001) et Celebrity Constellation (2002) et Harmony of the Seas (2016).

 

 

Le Celebrity Edge actuellement en achèvement à flot (© MER ET MARINE)

Le Celebrity Edge actuellement en achèvement à flot (© MER ET MARINE)

 

Chantiers de l'Atlantique (ex-STX France) Royal Caribbean