Construction Navale
Saint-Nazaire : le Wonder of the Seas arbore désormais son nom
ABONNÉS

Actualité

Saint-Nazaire : le Wonder of the Seas arbore désormais son nom

Construction Navale
Croisières et Voyages

Impressionnante manutention hier matin par le très grand portique des Chantiers de l’Atlantique. Ce dernier a en effet posé l’un des grands blocs de la partie avant du prochain détenteur du titre de plus gros paquebot du monde. Une imposante structure métallique sur laquelle est inscrit le nom du navire : Wonder of the Seas. Il ne reste plus maintenant qu’une douzaine de blocs à poser, sur un total d'environ 80, pour que la coque soit achevée.

 

Pose du bloc hier à Saint-Nazaire (© MER ET MARINE)

Pose du bloc hier à Saint-Nazaire (© MER ET MARINE)

 

 

Pose du bloc hier à Saint-Nazaire (© MER ET MARINE)

Pose du bloc hier à Saint-Nazaire (© MER ET MARINE)

 

Initialement, l’assemblage devait s’achever en ce moment même en vue d’une mise à l’eau de ce nouveau géant début juillet. Mais la crise du Covid-19, qui a entrainé l’arrêt de l’activité dans les chantiers nazairiens pendant près de deux mois, a évidemment reporté d’autant les opérations, et avec la période estivale la mise à l’eau du « C34 » devrait finalement intervenir en septembre. Quant à sa livraison à la compagnie américaine Royal Caribbean International, programmée avant la crise entre mai et juin 2021, on ne sait pas encore si elle glissera et, si tel est le cas, de combien de temps.

Mis sur cale en octobre 2019, le Wonder of the Seas est le cinquième paquebot de la classe Oasis et le troisième produit à Saint-Nazaire (les deux premiers, Oasis of the Seas et Allure of the Seas, sont sortis en 2008 et 2009 du chantier finlandais de Turku).

 

Vue du futur Wonder of the Seas (© RCI)

Vue du futur Wonder of the Seas (© RCI)

 

Le C34 sera un peu plus volumineux que ses deux aînés, l’Harmony of the Seas (A34) et le Symphony of the Seas (B34), livrés par les chantiers nazairiens en 2016 et 2018, et qui étaient déjà plus gros que les deux premiers exemplaires de la série. Long de 362 mètres pour une largeur de 47 mètres à la flottaison, le Wonder of the Seas verra sa jauge atteindre 231.000 GT, le nombre de cabines passant à 2857 (contre 228.000 GT et 2759 cabines pour le Symphony of the Seas). Il doit normalement être exploité sur le marché chinois et être ainsi le premier géant de la classe Oasis déployé par RCI en Asie.

Enfin, autre actualité concernant les Chantiers de l’Atlantique hier : l’arrivée à bord du cargo Aramis, en provenance d’Allemagne, de la drome du MSC Virtuosa (H34). Ces canots de sauvetage vont être installés sur le navire, en achèvement à flot dans le bassin C et dont les essais en mer, prévus début juillet, ont été reportés à la mi-septembre.

 

Débarquement de la drome du MSC Virtuosa hier à Saint-Nazaire (© MER ET MARINE)

Débarquement de la drome du MSC Virtuosa hier à Saint-Nazaire (© MER ET MARINE)

Débarquement de la drome du MSC Virtuosa hier à Saint-Nazaire (© MER ET MARINE)

Débarquement de la drome du MSC Virtuosa hier à Saint-Nazaire (© MER ET MARINE)

Débarquement de la drome du MSC Virtuosa hier à Saint-Nazaire (© MER ET MARINE)

Débarquement de la drome du MSC Virtuosa hier à Saint-Nazaire (© MER ET MARINE)

 

On voit par ailleurs toujours le Celebrity Apex (K34) amarré au quai d’armement du bassin de Penhoët. Livré en mars, il est finalement resté dans le port en raison de l’arrêt mondial des croisières pour cause de pandémie. Son départ n’est toujours pas à l’ordre du jour.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Chantiers de l'Atlantique | Toute l'actualité des chantiers de Saint-Nazaire Royal Caribbean | Actualité des bateaux de croisière