Construction Navale
Saint-Nazaire : les chantiers ferment pour deux semaines

Actualité

Saint-Nazaire : les chantiers ferment pour deux semaines

Article gratuit
Construction Navale

A l’issue d’un nouveau comité central d’entreprise, il a été décidé ce vendredi matin une fermeture de l'essentiel des Chantiers de l’Atlantique (à l'exception des bureaux d'études) pour une période fixée à ce stade à deux semaines. L’activité s’était déjà considérablement réduite cette semaine avec l’arrêt des ateliers de production et de fabrication de cabines, suite à une forte pression syndicale et au débrayage de mardi. Et il n’y avait presque plus personne à bord des paquebots en achèvement après le retrait de nombreux personnels et le départ de la plupart des sous-traitants. Ceux qui le peuvent poursuivent leur activité en télétravail et certains personnels viendront quand même sur le chantier, notamment pour assurer la préservation du site. 

Voici la communication qui a été faite ce matin par la direction aux personnels : 

« Depuis déjà plusieurs semaines, Chantiers de l’Atlantique adapte régulièrement les mesures de prévention du COVID-19, conformément aux recommandations sanitaires des autorités gouvernementales : mesures d’hygiène, mesures barrières, mesures sur l’environnement de travail (selfs, salles de réunion, lieux de pause …), sur l’organisation du travail (travail à domicile massif, mise en place d’horaires décalés, ARTP employeur …).

L’arrêt progressif d’activité de nos principaux fournisseurs et sous-traitants conduit à des difficultés d’approvisionnement et à notre incapacité à poursuivre l’activité dans certains secteurs de l’entreprise. Par ailleurs, plusieurs secteurs feront également face à une baisse d’activité.

Dans ces conditions, après consultation des représentants du personnel au CSE, nous avons pris les décisions suivantes :

- Les secteurs du bord (navires, UAP, UAB,  prémontage, UPG) seront fermés à compter de ce vendredi soir. Le travail est donc interrompu pour le personnel Chantiers de l’Atlantique et pour les entreprises co-réalisatrices dans ces secteurs.

- Les ateliers de Fabrication, Anemos et l’usine de cabines de Brais restent également fermés à compter de lundi 23 mars.

- Les dispositions concernant les bureaux d’études et les fonctions support (travail à domicile, horaires décalés) restent applicables. Ces secteurs restent donc ouverts mais seront également impactés par de la baisse d’activité à compter de lundi 23 mars.

- Au-delà des bureaux d’études et des fonctions support, certains salariés assureront une présence sur site afin d’assurer la préservation du site, des ateliers et des navires puis de bonnes conditions de reprise du travail quand celui-ci sera à nouveau possible.

- Pour anticiper au mieux les conséquences futures de cette situation, nous avons décidé de geler les recrutements et les renouvellements de contrat de travail temporaire jusqu’à nouvel ordre. Les exceptions devront être décidées par la DRH. Les contrats de travail des personnes embauchées non encore présentes sur site seront bien évidemment maintenus.

  1. Quelle sera la durée de la fermeture ou de la baisse d’activité de ces secteurs ?

Notre prévision de baisse d’activité porte à ce jour sur les deux prochaines semaines : du 23 mars au 5 avril 2020.

  1. Quel sera le statut des salariés pendant cette période ?

Pour réduire au maximum l’impact de cette baisse d’activité sur les salariés, nous avons décidé de déplacer les jours ARTP employeur initialement fixés les 22 mai, 1er juin et 13 juillet.

Ainsi, du 23 au 25 mars seront placés en priorité ces 3 jours ARTP employeur pour les salariés appartenant aux secteurs fermés ou faisant face à une baisse d’activité. 

  1. Et après le 25 mars ?

Nous étudions avec la Direction du travail les différentes possibilités que pourrait offrir le droit du travail toujours pour limiter l’impact de cette baisse d’activité sur la rémunération des salariés mais aussi pour en limiter les futures conséquences économiques et sociales pour l’entreprise.

Nous allons également faire, dès ce jour, une demande de recours à l’activité partielle (« chômage partiel »). L’activité partielle permet aux salariés, en cas de baisse d’activité, de bénéficier d’une allocation égale à 70% de sa rémunération brute.

  1. Pourquoi ne pas avoir fait cette demande avant ?

Les décisions du gouvernement n’ont jamais remis en cause la continuité de l’activité des entreprises comme Chantiers de l’Atlantique.

Il était donc de notre responsabilité de prendre les mesures de précaution répondant aux recommandations sanitaires tout en maintenant l’activité de l’entreprise.

Le  recours à l’activité partielle doit faire l’objet d’une demande d’autorisation auprès de la Direction du travail.

L’activité partielle n’est donc pas automatique et n’est, à ce jour, pas acquise pour Chantiers de l’Atlantique. Notre demande doit être strictement justifiée.

Jusqu’à ce jour, nous ne pouvions pas justifier d’une baisse même partielle d’activité notamment par des soucis d’approvisionnement et ne pouvions donc pas faire de demande d’activité partielle.

Nous reviendrons vers vous pour vous informer des décisions administratives concernant notre entreprise et leurs conséquences.

Pour favoriser la communication de tous pendant cette période, chaque responsable hiérarchique recueillera les coordonnées personnelles des salariés de son équipe (téléphone et adresse mail).

Soyez assurés que la priorité de l’entreprise reste de participer activement à la lutte contre la propagation de ce virus, tout en limitant les conséquences économiques et sociales futures pour l’entreprise et les salariés. »

La Direction

 

Chantiers de l'Atlantique | Toute l'actualité des chantiers de Saint-Nazaire