Construction Navale
Saint-Nazaire : l’Etat garantit un prêt aux chantiers pour aider les armateurs
ABONNÉS

Actualité

Saint-Nazaire : l’Etat garantit un prêt aux chantiers pour aider les armateurs

Construction Navale

La France a décidé d’emboiter le pas d’autres pays européens pour soutenir les chantiers spécialisés dans la construction de paquebots et sécuriser leurs commandes. Cela, du fait que l’industrie de la croisière est à l’arrêt quasi-complet depuis le mois de mars et que les armateurs, qui n’engrangent par conséquent plus de cash, rencontrent mécaniquement des difficultés pour honorer les échéances contractuelles des nouveaux navires en construction.

L’Italie a été la première, dès avril, à mettre en place un système de prêt au profit de Fincantieri, avec une aide présentée à l'époque comme pouvant aller jusqu’à 2.6 milliards d’euros. De l’argent pour les propres besoins du constructeur italien, mais dont il peut aussi faire bénéficier ses clients sous forme de prêts à taux très avantageux remboursables ultérieurement, en clair pas avant 2021. Ainsi, la construction des navires peut se poursuivre malgré les éventuels problèmes de liquidités des armateurs, cela jusqu’à ce que ceux-ci puisse reprendre une activité significative.

Le gouvernement français, dans des proportions cependant plus limitées, a donc décidé de prendre la même voie. Un arrêté en date du 29 octobre accorde ainsi la garantie de l’Etat à un pool bancaire (HSBC France, Société Générale, Bpifrance Financement SA, Caisse d'épargne Bretagne Pays de Loire, BNP Paribas et Banco Santander) pour un prêt de 100 millions d’euros que ces banques ont octroyé le 22 octobre aux Chantiers de l’Atlantique. Cela, en application de l'article 6 de la loi n° 2020-289 du 23 mars 2020 de finances rectificative pour 2020, en clair

Chantiers de l'Atlantique | Toute l'actualité des chantiers de Saint-Nazaire