Construction Navale
Saint-Nazaire : L'incendie sur le Norwegian Epic a provoqué de gros dégâts

Actualité

Saint-Nazaire : L'incendie sur le Norwegian Epic a provoqué de gros dégâts

Construction Navale

L'incendie, peut être d'origine criminelle, intervenu sur le paquebot en achèvement dans la nuit de lundi à mardi, a provoqué de gros dégâts. Si la coque n'a pas été touchée, d'importants dommages ont été constatés sur le câblage. A cinq semaines de la livraison du Norwegian Epic, les chantiers de Saint-Nazaire sont engagés dans une véritable course contre la montre pour éviter que le sinistre ne retarde la livraison. La direction de STX France a lancé une « opération commando » pour réparer sous trois semaines les dégâts. « Les dommages sont concentrés dans une zone technique à l'arrière du pont 4. La structure du navire n'a pas été endommagée. Les dégâts principaux se situent au niveau des câbles. Les réapprovisionnements de matériel sont lancés avec des délais réduits. A ce jour, nous estimons être en mesure de remettre en état cette zone d'ici fin mai/début juin », précisait ce jeudi le constructeur. La seconde série d'essais en mer du navire, déjà retardée après qu'un moteur diesel du navire ait été gravement endommagé le 26 mars, serait donc reportée début juin, soit très peu de temps avant la date de remise du paquebot à la compagnie NCL. A Saint-Nazaire, où 2200 personnes travaillent sur le « C33 », on retient son souffle. « C'est un vrai défi », estime-t-on aux chantiers. Malgré ce nouvel aléa, STX France maintient la date de livraison au 15 juin.

Un acte de malveillance à l'origine du feu ?

Hier soir, le chantier a annoncé sa décision de porter plainte contre X suite à l'incendie qui a touché un local technique du pont 4. A l'issue des constatations faites à bord par les pompiers et les autorités de police, le procureur de la République de Saint-Nazaire a pris l'initiative de désigner un expert et d'engager une enquête de police. « Il est en effet apparu que certains éléments observés et informations recueillies permettaient d'émettre un doute sur le caractère accidentel de l'incendie. La concomitance de la mise hors service du système d'extinction automatique (Hi Fog) avec le déclenchement de l'incendie, en l'absence de tous travaux par point chaud à proximité, nous pousse à envisager l'hypothèse d'un acte de malveillance. Dans l'attente des conclusions de l'enquête, les investigations en cours ne nous autorisent pas à nous avancer davantage sur les hypothèses de l'origine l'incendie », explique STX France.
Pour mémoire, le feu s'est déclaré lundi vers 23 heures. Sitôt l'alerte donnée, le navire a été évacué, 200 personnes travaillant alors à bord. Les pompiers ne sont parvenus à éteindre l'incendie que mardi, à 2 heures du matin.
Dernier paquebot du carnet de commandes de STX France, le Norwegian Epic est aussi le plus gros réalisé jusqu'ici à Saint-Nazaire. Long de 329.45 mètres pour une jauge de 153.000 tonneaux, il comptera 2098 cabines et suites pour les passagers.

Chantiers de l'Atlantique (ex-STX France)