Construction Navale
Saint-Nazaire : Merré prépare le départ du bac Barcarin 5

Actualité

Saint-Nazaire : Merré prépare le départ du bac Barcarin 5

Construction Navale

Le Barcarin 5, nouveau bac commandé au chantier Merré par le Syndicat mixte de la traversée du delta du Rhône, a réalisé ses essais avec succès. Une première campagne s'est déroulée en mars au large de Saint-Nazaire avec pour objectif de tester la propulsion et la manoeuvrabilité (endurance, giration, mouillage, crash stop...). Jeudi dernier, le bateau est de nouveau sorti pour des tests complémentaires, ainsi que les essais en charge. A cette occasion, il embarquait des camions de 40 tonnes. Après la livraison de deux unités pour Mayotte et l'achèvement du Barcarin 5, Merré s'impose désormais comme un spécialiste des bacs, réalisés chaque fois sur mesure en fonction des besoins des clients. « C'est toujours un challenge car nous ne produisons pas de série. Mais ces projets sont un véritable plaisir et l'occasion de faire valoir le savoir-faire local. La main d'oeuvre est, en effet, 100% régionale », souligne André Merré. Ainsi, la construction du Barcarin 5 a mobilisé de nombreuses entreprises des Pays-de-la-Loire. Alors que la coque était réalisée chez Mecasoud, à Saint-Nazaire, et que le chantier Merré de Nort-sur-Erdre, près de Nantes, se chargeait des superstructures, divers entreprises de Loire-Atlantique et de Vendée sont intervenues (menuisier de La Varenne, peintre nazairien, mécaniciens d'Aigrefeuille, électriciens des Sables d'Olonne...)

Le Barcarin 5 (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le Barcarin 5 (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Embarqué sur le pont d'un cargo

Dans le courant de la seconde quinzaine d'avril, le Barcarin 5, actuellement dans le bassin de Penhoët, sera chargé sur le pont d'un cargo, qui l'amènera dans le delta du Rhône. L'opération s'annonce impressionnante car il s'agit d'embarquer un bac de 43 mètres de long pour 14.5 mètres de large ! Capable de transporter 240 tonnes, le Barcarin 5 est conçu pour accueillir jusqu'à 36 véhicules légers ou, par exemple, 4 poids lourds et 20 voitures. Il peut aussi embarquer des cars, sa capacité en passagers étant de 200 personnes. Armé par quatre membres d'équipage, le bac dispose d'une propulsion lui permettant d'effectuer ses rotations en tenant compte du courant du fleuve. Il est, notamment, équipé de deux propulseurs azimutaux Voith, soit une puissance totale de 800 kW.
Capable de construire des navires à passagers, des bateaux de pêche, des caboteurs ou des navires de servitude, Merré, qui se positionne sur d'autres projets de bacs, travaille actuellement sur trois dragues, dont une destinée au Conseil général de la Charente-Maritime.

Le Barcarin 5 (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le Barcarin 5 (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Barcarin 5 (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le Barcarin 5 (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Chantier Merré