Construction Navale
Saint-Nazaire met sur cale le plus gros paquebot de son histoire

Actualité

Saint-Nazaire met sur cale le plus gros paquebot de son histoire

Construction Navale

D'une longueur de 20 mètres pour un poids de 322 tonnes, une imposante masse métallique numérotée 5006 a été posée au fond de la forme de construction d'Aker Yards France le 24 avril. Il s'agit du premier des 82 blocs du C33, tête de série du programme Freestyle 3 de la compagnie Norwegian Cruise Line. Ce géant, long de 325 mètres pour une largeur de 40 mètres et une jauge de 150.000 tonneaux, sera le plus gros navire de croisière jamais construit à Saint-Nazaire. En pleine course au gigantisme chez les armateurs, le record du QM2 (145.000 tonneaux) aura finalement duré moins de quatre ans (*). Le F3 inaugurera aussi une nouvelle génération de paquebots. « La mise sur cale est un moment très excitant car, pendant plus de trois ans, nous avons travaillé sur plusieurs projets avant d'aboutir à ce qui va être une révolution dans l'industrie de la croisière », explique Colin Veitch, président de NCL. L'armateur américain demeure très discret sur son nouveau fleuron, dont le nom n'a pas encore été choisi et dont le design reste secret. Au-delà du désir de ménager le suspens et de ne pas trop en faire savoir à la concurrence, tous les choix ne sont pas encore arrêtés. Cela signifie que, malgré la pose du premier bloc et une construction qui va désormais filer bon train, certaines parties intérieures seront sens doute amenées à évoluer, plus ou moins légèrement.

Cabine avec balcon du futur F3 (© : NCL / WellsVisualisation.com)
Cabine avec balcon du futur F3 (© : NCL / WellsVisualisation.com)

6400 personnes à bord

Ainsi, le nombre exact de cabines ne serait pas encore tout à fait déterminé. Il était, fin avril, à 2029 cabines passagers (dont 500 à 600 intérieures) et environ 900 pour l'équipage, soit une capacité totale de 6400 personnes à bord. Selon les voeux de la compgnie, le secret qui entourre le navire va se lever progressivement, un premier chapitre ayant été ouvert le 24 avril. A l'occasion de la mise sur cale du premier « F3 », NCL a, en effet, dévoilé l'architecture et l'agencement de certaines catégories de cabines ( Voir notre article sur les cabines New Wave des F3). Et, si le reste du navire est à l'image de ces logements, les F3 constitueront bel et bien une évolution par rapport à ce que l'on connaissait jusqu'ici. Particulièrement bien agencées, les cabines intérieures et avec balcon se distinguent notamment par des cloisons incurvées et l'absence de bloc sanitaire, douche et toilettes étant réparties de chaque côté de l'entrée afin de gagner de la place. Pour le reste du bateau, Colin Veitch promet de « nombreuses innovations », tant dans la restauration que dans les espaces publics et les spectacles. Alors que le paquebot devrait compter une grosse quinzaine de points de restauration, la présence d'un « Ice Bar », où l'on pourra déguster des boissons dans une ambiance givrée, est notamment évoquée dans les coursives.

Le premier bloc du C33 (© : MER ET MARINE)
Le premier bloc du C33 (© : MER ET MARINE)

1.47 milliard d'euros pour deux navires et une série à la clé


C'est en mars 2010 que le C33 quittera le chantier nazairien pour entrer en service. Dans les prochaines semaines, Aker Yards procédera à la découpe de la première tôle de son sistership, le D33, dont la livraison est programmée en octobre 2010. Les deux navires, commandés en octobre 2006, représentent un investissement de 1.47 milliard d'euros. Si NCL n'a pas exercé l'option sur une troisième unité, le directeur général d'Aker Yards France espère que ces deux paquebots déboucheront sur une série. « NCL va d'abord vérifier la validité économique de ce projet et vérifier que le concept est au top. Ensuite, je pense qu'il y aura une série », souligne Jacques Hardelay.
Outre l'aspect novateur des F3, le contrat représente un plan de charge colossal pour le bassin d'emploi nazairien. Après les études, qui ont nécessité un million d'heures, la production représentera 10 millions d'heures de travail pour les deux bateaux. Si, pour le début de l'assemblage, seuls 300 ouvriers et techniciens sont actuellement mobilisés sur le C33, ces effectifs grimperont jusqu'à 2000 personnes au plus fort du montage. Avec les deux navires de NCL et encore deux paquebots à livrer pour MSC en 2009 et 2010 (un troisième, le Fantasia, sera achevé en novembre), Saint-Nazaire va rapidement tourner à plein régime. Alors que le MSC Magnifica (1275 cabines) sera mis sur cale après demain, à l'automne, le chantier produira 5 panneaux par jour et 4 blocs de 20 mètres de long chaque semaine. Aker Yards Cabins, filiale du chantier, réalisera quant à elle 6000 cabines par an. Pour y parvenir, les effectifs des ex-Ateliers de Montoir ont été portés à 286 personnes, soit 90 créations de postes.
_________________________________________________

(*) Record du plus gros paquebot construit en France. Le Queen Mary, livré en décembre 2003, a été dépassé en jauge dès 2006 avec le premier des trois Freedom of the Seas de RCCL (158.000 tonneaux).

Chantiers de l'Atlantique (ex-STX France)