Défense
Saint-Nazaire mise toujours sur le militaire

Actualité

Saint-Nazaire mise toujours sur le militaire

Défense
Construction Navale

Malgré toutes les commandes de paquebots qui remplissent son carnet de commandes jusqu’en 2023, STX France poursuit ses efforts de diversification. C’est le cas dans le domaine des énergies marines et, plus discrètement, dans le naval militaire, où son équipe commerciale vient d’être renforcée. Les chantiers nazairiens, qui se sont positionnés sur différents projets internationaux, travaillent actuellement pour le compte de DCNS sur le programme des bâtiments de projection et de commandement égyptiens, dont le premier exemplaire, le Gamal Abdel Nasser, a été livré le 2 juin. Son sistership, l’Anwar as-Sadate, devrait quant à lui mettre le cap sur Alexandrie en septembre. Ils s'ajoutent au Dixmude français, qui a quitté l'estuaire de la Loire en 2012. Toujours en coopération avec DCNS, STX France est aussi en lice pour le futur programme des nouveaux bâtiments logistiques de la Marine nationale. Portant sur trois unités, FLOTLOG doit être notifié au début de la prochaine loi de programmation militaire (2020-2025). On rappellera d’ailleurs que Saint-Nazaire est le dernier chantier français capable de réaliser des bâtiments de guerre de « grande taille », comme les BPC et unités logistiques, mais aussi des porte-avions, les études pour la succession du Charles de Gaulle devant débuter au cours de la prochaine décennie. C’est pourquoi STX France est considéré par l’Etat comme une entreprise stratégique.

 

 

Alors que le chantier est également actif sur le segment du maintien en condition opérationnelle, avec plusieurs contrats en cours au profit de la Marine nationale (BPC et frégates de surveillance), l’industriel nazairien voudrait, en plus de ses collaborations avec DCNS, développer  sa présence sur le marché international des constructions neuves. Une version complètement modernisée des frégates de surveillance, dont 8 exemplaires ont été livrés dans les années 90 aux marines française (6) et marocaine (2), a dans cette perspective été développée, de même qu’un nouveau concept de corvette, Defendseas, dévoilé à l’occasion du salon Euronaval 2014 (voir notre article détaillé). STX France estime que son expérience dans le secteur civil permet d’offrir des solutions innovantes pour optimiser certains types de bateaux gris, en particulier les grandes plateformes et unités dédiées à l’action de l’Etat en mer. Mais le chantier a aussi, outre les paquebots qui ont façonné son histoire ces trente dernières années, une longue expérience des bâtiments de guerre. Sans remonter jusqu’au croiseur de bataille Strasbourg (1938), au cuirassé Jean Bart achevé après-guerre après sa mythique évasion en 1940 ou encore au porte-avions Foch (1963), STX France a profité de la livraison du Gamal Abdel Nasser pour rappeler qu’en dehors des navires de croisière, il a livré en 25 ans plus de 25 bâtiments à différentes marines, pour un tonnage total d'environ 120.000 tonnes. 

 

Chantiers de l'Atlantique | Toute l'actualité des chantiers de Saint-Nazaire