Construction Navale
Saint-Nazaire : Nouveau problème de sous-traitants non payés

Actualité

Saint-Nazaire : Nouveau problème de sous-traitants non payés

Construction Navale

L'actualité des chantiers nazairiens est de nouveau marquée par une affaire de sous-traitants non payés. Une petite vingtaine de Polonais embauchés pour des travaux de tuyauterie sur le paquebot C33 (projet F3 de NCL), actuellement en construction, se sont mis en grève. Soutenus par la CGT, ces employés de la société Ampol, fournisseur de rang 1 d'Aker Yards, réclament le versement de leurs salaires d'avril et mai, qu'ils n'ont pas perçu. Face à la défaillance de son sous-traitant et pour éviter que la situation ne s'envenime, Aker Yards a proposé dès la semaine dernière de régler la facture. « Nous avons proposé aux salariés polonais de les payer et de défalquer cette somme à Ampol. Un virement par mandat international a été proposé mais ils ont préféré rester en France pour avoir la certitude d'être payés », explique-t-on chez Aker Yards. Hier, une nouvelle réunion se tenait à Saint-Nazaire, en présence de l'inspection du travail, afin d'étudier au cas par cas le montant exact des rémunérations de chacun des Polonais, en fonction des heures travaillées. Un litige subsistait sur la période à indemniser. Le contrat signé entre Ampol et ces ouvriers court jusqu'au mois de décembre. Or, le contrat commercial signé entre Ampol et Aker Yards s'achevait fin mai. Le constructeur veut donc bien avancer les deux mois de salaires dus par son sous-traitant, mais pas prendre en charge le reste de l'année. Pour mémoire, Ampol avait repris la société de chaudronnerie Met-Atlantique, qui avait déposé le bilan en février, laissant 280 salariés sur le carreau.

Chantiers de l'Atlantique | Toute l'actualité des chantiers de Saint-Nazaire