Construction Navale

Actualité

Saint-Nazaire : Paris ne souhaite pas que Fincantieri ait la majorité

Construction Navale

Manifestement secoué par les critiques sur sa position un peu trop « tendre » vis-à-vis des Italiens, mais aussi sur un manque de clarté quant à sa stratégie, l’Etat a décidé de s’affirmer. Au lendemain d’une nouvelle rencontre avec Giuseppe Bono, directeur général de Fincantieri, en passe de racheter les 66.66% détenus par le groupe sud-coréen STX dans les chantiers de Saint-Nazaire, Christophe Sirugue a fait vendredi 17 février une mise au point : « Nous ne voulons pas que Fincantieri soit majoritaire à lui tout seul », a indiqué le secrétaire d’Etat à l’Industrie, précisant qu’il fallait néanmoins un « actionnaire de référence » pour l’entreprise, dont l’Etat détient 33.34% du capital. Si Christophe Sirugue a souligné qu’une nationalisation n’était pas à l’ordre du jour, les discussions vont donc se poursuivre sur cette base avec les Italiens, apparemment persuadés jusqu’ici que la France laisserait Fincantieri prendre le plein contrôle de l’entreprise.

Alors qu’une nouvelle rencontre devrait avoir lieu cette semaine, l’idée de Paris est toujours d’aboutir à un tour de table élargi avec l’entrée dans le capital de nouveaux acteurs, comme DCNS et éventuellement les armateurs clients des chantiers, RCCL et MSC. Pour mémoire, ces derniers avaient initialement prévu de déposer une offre de reprise avec le constructeur néerlandais Damen mais le trio a volé en éclat fin décembre, juste avant le dépôt des dossiers au tribunal de Séoul, en charge de la vente des actifs de STX. Le groupe asiatique Genting, conscient que la France n’accepterait pas qu’il reprenne la barre de Saint-Nazaire, avait quant à lui jeté l’éponge. Fincantieri s’est alors, contre toute attente, retrouvé seul en lice, avec une offre de rachat limitée à 80 millions d’euros.

A partir de la signature du mémorandum d’entente avec le tribunal de Séoul, qui est intervenue le 13 janvier, Fincantieri dispose normalement d’un mois et demi pour mener à bien la période de due diligence. La signature de la convention de cession devrait donc intervenir à partir de la fin février.

STX FRANCE (Chantiers de Saint-Nazaire)