Construction Navale
Saint-Nazaire revoit sa stratégie pour décrocher les navires fluviaux de Viking

Actualité

Saint-Nazaire revoit sa stratégie pour décrocher les navires fluviaux de Viking

Construction Navale

Depuis quelques jours, la rumeur enfle quant à l’abandon, par le tandem STX France/Neoplia, du projet de cinq navires fluviaux destinés à Viking River Cruises. Les industriels français sont en fait toujours en course. En revanche, ils revoient significativement leur stratégie. Car STX France, qui va débuteren septembre la construction du paquebot géant A34 (troisième unité du type Oasis of the Seas), n’est, compte tenu du décalage pris par le projet de Viking, plus en mesure, faute de place, d’accueillir les coques des navires fluviaux.

 

Longs de 135 mètres pour une largeur de 11.5 mètres, ces bateaux dotés d’une centaine de cabines sont identiques aux Longships réalisés par Neptun Werft pour le compte de Viking River Cruises. Filiale de Meyer Werft, le chantier de Rostock a déjà livré à 12 unités de ce type depuis le début de l’année 2012. S’y ajoutent 10 navires supplémentaires, commandés en décembre 2012 pour des livraisons échelonnées entre août 2013 et avril 2014 (le dernier contrat comprenant une option pour 8 bateaux de plus livrables au printemps 2015). Neptun Werft aura, en tout, livré 4 Longships en 2012 et doit en sortir 10 cette année, puis 8 en 2014.

 

 

Problèmes de place et de compétitivité sur les coques

 

 

La série complémentaire de cinq navires convoitée par Saint-Nazaire porte sur une livraison en 2015, année où le A34, dont la mise en service est prévue au printemps 2016, sera en plein assemblage. Or, la construction du mastodonte, qui dev

Chantiers de l'Atlantique | Toute l'actualité des chantiers de Saint-Nazaire