Construction Navale
Saint-Nazaire : STX confirme l'arrêt des discussions avec Viking

Actualité

Saint-Nazaire : STX confirme l'arrêt des discussions avec Viking

Construction Navale

STX Europe, maison-mère des chantiers de Saint-Nazaire, a confirmé cette nuit l'abandon par Viking River Cruises des discussions portant sur la commande de deux paquebots par cette compagnie. « STX la France a été informé par Viking River Cruises qu'ils ont décidé de se retirer des discussions concernant le projet précédemment annoncé pour deux navires de croisière de luxe », a expliqué dans un court communiqué STX Europe. Annoncée le 21 décembre dernier, cette commande, connue sous le nom de projet Odin, portait sur la réalisation de deux paquebots, avec une option pour une troisième unité. Ces navires de 230 mètres, 41.000 tonneaux et 444 cabines devaient être livrés par les chantiers nazairiens en 2014, 2015 et 2016 (pour l'option). Les deux premiers navires auraient assuré 4 millions d'heures de travail à STX France.

Pourquoi ce revirement ?

Officiellement, aucune raison n'est pour le moment avancée pour expliquer ce brutal revirement de Viking River Cruises, l'un des leaders de la croisière fluviale, qui comptait avec le projet Odin faire son entrée sur le marché des voyages maritimes. En coulisses, diverses explications sont avancées. D'abord, comme déjà évoqué à plusieurs reprises, des difficultés pour boucler le montage nécessaire au financement de cette commande, qui était soumise à l'obtention d'un tour de table financier. Les discussions ont, selon certaines sources, été difficiles. Certains avancent que la complexité de l'opération aurait dissuadé Viking de poursuivre son projet. D'autres que cette situation a finalement servis de prétexte à la compagnie pour se désengager. Pour cette dernière hypothèse, il conviendra de voir si le projet Odin est bel et bien enterré, ou si, comme on peut l'entendre ici et là, la commande sera finalement déplacée par Viking chez un autre constructeur. Début mars, nous évoquions ainsi le fait que des dirigeants de la compagnie avaient été reçus chez l'Allemand Meyer Werft et l'Italien Fincantieri. Et, ces derniers jours, des informations non officielles ont commencé à circuler quant au fait qu'un accord aurait été trouvé entre Viking et Fincantieri, le groupe public italien faisant apparemment une offre particulièrement agressive en termes de prix, tout en proposant un montage financier très attractif. Reste donc à voir si une annonce interviendra prochainement de l'autre côté des Alpes. Si tel était le cas, il conviendrait alors de faire la lumière sur les causes de l'échec français, qui intervient au pire moment.

 Les U32 et X32 en achèvement   (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Les U32 et X32 en achèvement (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Une nouvelle catastrophique pour le plan de charge

Pour STX France, cette annonce est en effet une véritable bombe. Après

Chantiers de l'Atlantique | Toute l'actualité des chantiers de Saint-Nazaire