Vie Portuaire
Saint-Nazaire : Un peloton de sûreté maritime et portuaire en place cet été
ABONNÉS

Actualité

Saint-Nazaire : Un peloton de sûreté maritime et portuaire en place cet été

Vie Portuaire
Défense

La Gendarmerie maritime prépare l’installation d'un nouveau peloton de sûreté maritime et portuaire (PSMP). Destiné à couvrir le port de Nantes Saint-Nazaire, en particulier les installations sensibles de l'estuaire de la Loire, il sera mis en place cet été. Forte de 30 à 35 gendarmes, cette unité débutera son activité avec une vedette de sûreté maritime et portuaire (VSMP) de 12.6 mètres, ainsi qu’une EFR (embarcation à fond rigide), en l’occurrence un semi-rigide Sillinger de 6.5 mètres équipé d’un moteur hors-bord de 200 cv. Le PSMP disposera par ailleurs de véhicules, dont des 4x4 avec remorques pour le transport des moyens nautiques légers.

Le peloton sera basé à Saint-Nazaire. Un élément précurseur de la gendarmerie travaille déjà sur place afin de déterminer la meilleure implantation. Le peloton devra disposer de bureaux, de zones de stockage et de la proximité d’un appontement ou d’un quai pour ses bateaux, en particulier la VSMP. « Différents projets sont à l’étude. Le choix n’est pas encore acté mais il devrait se concrétiser vers le printemps », indique à Mer et Marine la Gendarmerie maritime.

 

(© : 

(© : FABIEN MONTREUIL)

 

7 PSMP créés depuis 2006

Celle-ci arme pour l’heure sept PSMP, dont quatre dédiés à des ports civils. Le premier a été créé au Havre en 2006, d’autres pelotons étant ensuite installés à Port-de-Bouc (couvrant la zone de Fos-sur-Mer) en 2009, Marseille (Joliette) en 2010 et Dunkerque en 2017. Trois PSMP ont entretemps vu le jour dans les trois bases navales françaises : Toulon, Brest et Cherbourg. Après Saint-Nazaire, un huitième peloton sera créé en 2019 à Calais.

Mis en oeuvre par la Gendarmerie, du fait de sa double compétence terrestre et maritime, le dispositif des PSMP vise les navires, les approches et installations des ports. Les pelotons sont placés sous la responsabilité conjointe du préfet maritime et du préfet de département. Ils sont chargés de la protection contre les actions terroristes, le transport illicite de marchandises, l'immigration clandestine et les autres actes de malveillance de droit commun. Les gendarmes armant ces unités assurent des fonctions de commandement, de ciblage, de renseignement, d’intervention/fouille, d’expertise et de police judiciaire. 

 

(© : 

(© : MARINE NATIONALE)

 

Nouvelles embarcations d'intervention de 9.5 mètres

A terme, les PSMP disposeront tous de moyens nautiques similaires, avec en plus des VSMP et EFR une nouvelle embarcation de sûreté maritime et portuaire (ESMP). Il s’agira d’un grand semi-rigide de 9.5 mètres équipés de deux moteurs de 300 cv chacun. Une étude a été menée par la Gendarmerie sur un type d’embarcation éligible au marché UGAP (union de gestion des achats publics), comme c’est par exemple pour des produits de Sillinger. Toutefois, le recours à ce type de procédure, normalement plus rapide qu’un appel d’offres classique, n’a pas encore été acté par le Service de Soutien de la Flotte (SSF) de la Marine nationale, en charge des moyens nautiques de la Gendarmerie maritime. Les choses devraient néanmoins aller vite puisque la livraison des 9 futures ESMP, soit une par peloton, est prévue en 2019. Ces embarcations, capables de transporter une dizaine de personnes et pouvant être armées d’une mitrailleuse, permettront aux gendarmes d’intervenir rapidement pour une opération de contrôle ou l’interception d’une menace.

 

VSMP (© : 

VSMP (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Une nouvelle vedette en 2019

Concernant les VSMP, qui constituent donc les plus grands bateaux des PSMP, la création de deux nouveaux pelotons va entrainer quelques changements au sein de la flottille. Pour mémoire, une série de 8 vedettes de 12.6 mètres, capables de filer à 35 nœuds et spécialement conçues pour cette mission, a été livrée en 2010 et 2011 par le chantier Ufast de Quimper. Ces VSMP sont basées à Toulon (Gantelet), Marseille (Harnois), Port-de-Bouc (Ecu et Haubert), Brest (Brigantine), Cherbourg (Heaume), Le Havre (Pavois) et Dunkerque (Rondache).

Alors que la Rondache était jusqu’à la création du PSPM de Dunkerque basée au Havre, le même principe va s’appliquer pour Port-de-Bouc avec l’installation du peloton de Saint-Nazaire. L’une des deux vedettes couvrant actuellement les installations portuaires de Fos rejoindra l’estuaire de la Loire. Ce ne devrait toutefois pas être son affectation définitive puisque le PSMP de Saint-Nazaire doit être armé avec la nouvelle VSMP commandée le mois dernier à Socarenam. Plus grande que ses aînées et adoptant un design différent, cette unité de 15 mètres sera livrée en 2019. Sitôt opérationnelle, elle devrait remplacer la VSMP qui sera redéployée cette année à Saint-Nazaire, la gendarmerie maritime prévoyant alors d’affecter celle-ci au nouveau peloton de Calais.

 

Vue de la future VSMP livrable en 2019 (© : 

Vue de la future VSMP livrable en 2019 (© : SOCARENAM / PIERRE DELION ARCHITECTURE)

 

 

Gendarmerie maritime Marine nationale Port de Nantes Saint-Nazaire