Vie Portuaire
Saint Nazaire : Un projet de terminal pour grands navires près du vieux-môle
ABONNÉS

Focus

Saint Nazaire : Un projet de terminal pour grands navires près du vieux-môle

Vie Portuaire
Croisières et Voyages
Energies Marines

Accueillir des paquebots géants en escale commerciale ou en construction aux chantiers, des navires de travaux offshore dédiés aux énergies marines et d’autres types de bateaux à fort tirant d’air qui ne peuvent passer sous le pont de Saint-Nazaire : c’est l’objectif d’un projet de nouveau terminal dans l’estuaire de la Loire. Cette infrastructure serait implantée à deux pas du centre de Saint-Nazaire, devant la tourelle des Vignettes et le phare du Vieux Môle.

Le projet en est encore à un stade préliminaire mais le Grand Port Maritime de Nantes Saint-Nazaire a remis cet été une étude technique validant la possibilité de réaliser un tel ouvrage à cet emplacement, tout en réalisant un premier chiffrage des travaux, évalués entre 20 et 25 millions d’euros. Les pilotes de la Loire, grâce au simulateur de manœuvre (SPSA) de Nantes, ont de leur côté confirmé la pertinence du site sur le plan nautique.

 

Vue du Queen Mary 2 sur le projet de nouveau terminal (© : SPSA)

Vue du Queen Mary 2 sur le projet de nouveau terminal (© : SPSA)

Un petit navire d'expédition de Ponant sur le projet de nouveau terminal (© : SPSA)

Un petit navire d'expédition de Ponant sur le projet de nouveau terminal (© : SPSA)

 

La croisière se développe fortement sur la façade atlantique

L’idée de construire ce nouveau terminal prend à l’origine sa source dans la volonté d’acteurs locaux de mieux capter le développement de la croisière. Celle-ci connait un fort développement et profite à de nombreux ports français, y compris sur la façade atlantique. Même si dans cette zone les chiffres sont sans commune mesure avec ceux de Marseille - 1.6 million de passagers en 2016 (+9% par rapport à 2015) pour plus de 500 escales – ou même Le Havre (118 escales et plus de 330.000 passagers l’an dernier), prisé des compagnie pour l’attrait touristique de la Normandie et de Paris, l’activité se développe clairement de la Bretagne à la Gironde. Bordeaux, par exemple, a enregistré en 2016 quelques 50 escales de paquebots (33.200 passagers), soit une hausse de 42% par rapport à l’année précédente, et s’attend à faire encore mieux en

Port de Nantes Saint-Nazaire