Energies Marines
Saint-Nazaire : Une turbine d’éolienne Haliade prête à prendre la mer

Actualité

Saint-Nazaire : Une turbine d’éolienne Haliade prête à prendre la mer

Energies Marines

Produite par Alstom dans son atelier provisoire de Saint-Nazaire, la seconde turbine d’éolienne offshore du type Haliade 150 a été chargée lundi sur une barge dans le bassin de Penhoët. Dès que la météo le permettra, un remorqueur l’acheminera jusqu’à d’Ostende, le transit devant durer autour de 4 à 5 jours. Cette machine est, en effet, destinée à être intégrée au champ éolien offshore Belwind, situé à 45 km au large du port belge et où 55 machines d’un autre type sont déjà installées. Destinée à être testée dans son "environnement naturel", elle deviendra alors la première Haliade 150 à fonctionner en mer. Le premier prototype de cette turbine a, en effet, été implanté à terre l’an dernier, sur le site d’essais du Carnet, en bord de Loire. L’installation en mer de la nouvelle machine d’Alstom interviendra plusieurs semaines après son arrivée. Elle dépendra, comme son acheminement en Belgique, des conditions météorologiques, mais l’objectif du groupe français est, si possible, de mener l’opération à bien d’ici la fin de l’hiver.

 

La nouvelle turbine chargée sur une barge (© : DROITS RESERVES)

La nouvelle turbine chargée sur une barge (© : DROITS RESERVES)

 

Le premier prototype d'Haliade 150 au Carnet (© : AMER ET MARINE - V. GROIZELEAU)

Le premier prototype d'Haliade 150 au Carnet (© : AMER ET MARINE - V. GROIZELEAU)

 

Plus puissante éolienne marine réalisée jusqu’ici, Haliade 150 est capable de développer une puissance de 6 MW. D’un poids de 400 tonnes, elle est juchée sur un mât, à 75 mètres d’altitude, et est entrainée par trois gigantesques pales longues chacune de 75 mètres. La hauteur totale de l’éolienne peut donc atteindre 150 mètres.

Alstom fait partie du consortium emmené par EDF EN, qui a été désigné l’an dernier par l’Etat, suite à un appel d’offres, pour implanter trois des quatre premiers champs éoliens offshores français (Guérande, Courseulles-sur-Mer et Le Tréport) en Atlantique et Manche. Alors que les industriels en sont à la phase de levée de risques, qui doit permettre de confirmer la viabilité technique et financière des projets, ce marché représente pour Alstom quelques 250 turbines, l’implantation des premières éoliennes au large des côtes hexagonales étant espérée en 2016. Afin de répondre à ce besoin et développer une activité à l’export, Alstom va quitter en 2014 son atelier nazairien pour s’implanter sur la zone industrialo-portuaire de Montoir de Bretagne, quelques kilomètres plus à l’Est. C’est là que la construction de deux nouvelles usines de production de turbines et de nacelles a débuté ce mois-ci. S’étalant sur 25.000 m², la future unité de production pourra livrer jusqu’à 100 Haliade 150 chaque année.

 

L'une des futures usines de Montoir (© : ALSTOM)

L'une des futures usines de Montoir (© : ALSTOM)

Energies Marines Renouvelables Energie éolienne | Toute l'actualité sur l'éolien en mer