Défense
Saint-Nazaire va lancer la construction du premier BRF de la marine française
ABONNÉS

Actualité

Saint-Nazaire va lancer la construction du premier BRF de la marine française

Défense

Alors que le marché de la croisière est en train de s’effondrer, l’estuaire de la Loire renoue opportunément avec la réalisation de bateaux gris. Pour la première fois depuis 2012 et le programme des ex-BPC russes, finalement vendus à l’Egypte par Naval Group (qui portait ce contrat), les Chantiers de l’Atlantique vont lancer la construction d’un navire militaire. Ainsi, la découpe de la première tôle de la tête de série du programme des bâtiments ravitailleurs de forces (BRF, ex-FLOTLOG) interviendra lundi 18 mai à Saint-Nazaire. Le chef d’état-major de la Marine nationale, l’amiral Christophe Prazuck, doit assister à l’évènement, qui se déroulera en petit comité compte tenu des mesures sanitaires en vigueur. Mais la cérémonie doit également se dérouler en présence de Florence Parly. Il s’agit en effet d’un moment important pour la ministre des Armées, puisqu’il symbolise l’importance des commandes militaires dans le soutien à l’industrie, y compris civile dans ce cas, alors que l’économie est durement touchée par la pandémie de Covid-19. Florence Parly, qui défend justement le maintien des investissements prévus dans le cadre de la loi de programmation militaire, en profitera également pour découvrir le plus grand chantier naval de France et d’Europe. Un site qui réalisera non seulement les BRF, mais aussi le ou les futurs porte-avions de la Marine nationale, projet pour lequel des décisions doivent être prises prochainement par le président de la République.

Comme nous le révélions il y a quelques semaines, des noms d’anciens ingénieurs français ont été retenus pour baptiser les quatre futurs

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française Chantiers de l'Atlantique | Toute l'actualité des chantiers de Saint-Nazaire